AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse..[ Milady ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse..[ Milady ♥]   Ven 27 Juil - 13:44

« Comme dit le fameux proverbe, l'amour rend aveugle.
J'ai fini par y croire..Je suis aveuglement amoureux de toi... »

« Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse.. »


Milady, si tu savais tout ce que je pourrai dire sur toi. Milady, si tu savais à quel point je serai prêt à exprimer mon amour pour toi. Milady, ma tendre Milady, excuse-moi. Je ne t'ai pas dit assez de fois à quel point tu comptais pour moi. Je ne te le dirais jamais assez. Je t'aime tellement.. C'est vrai, jamais je n'aurais crus pouvoir tomber amoureux. L'amour semblait si compliqué pour moi. Cela semblait être une sorte de barrière qui pouvait du jour au lendemain, détruire notre vie. C'était si triste pour moi. Je m'étais dit de ne jamais tomber amoureux. L'amour faisait souffrir. C'était comme ça que je voyais cet étrange sentiment. Ai-je le droit d'aimer ? C'était la question que je me posais. Pour moi la réponse était négative. Je n'avais pas le droit d'aimer, j'allais en souffrir. Mais si j'avais su à cette heure-ci qu'aimer, c'était ainsi.. Je n'aurais jamais dit de telles sottises. Je vivais tellement bien aux côtés de ma maîtresse, celle que j'aime.

Les contes de fées sont magnifiques. Mais le nôtre l'est encore plus. Milady est tellement...Magnifique.. Je crois bien que j'en suis fou amoureux.. Quand je regarde ses yeux, j'ai l'impression d'être plongé dans l'océan. Quand je regarde sa peau si pâle, j'ai l'impression de me retrouver sur un nuage. En une seule personne, elle regroupe le Paradis.. C'est une princesse..C'est ma princesse. Que celle qui la touche aille en enfer ! Ma princesse.. Ma Demoiselle.. Ma lady. La mienne. Tout comme je suis son ange, son Jérémy, son majordome. Elle est tout pour moi, j'espère être tout pour elle. Quand je me suis mis en tête de devenir un majordome, c'était pour être comme cet homme, qui avait donné sa vie à sa maîtresse. Il avait été tellement courageux. Je voulais être pareil. Un majordome prêt à protéger sa maîtresse. Et c'est bien ce que je faisais. Clairement, je défendais ma maîtresse.

N'est-ce pas ça, le rôle de majordome ? Enfin bref, quand j'ai pris cette décision, je n'ai pas pensé ne serait-ce qu'une seule seconde à devenir un majordome amoureux. Amoureux de sa maîtresse. Jamais je n'y avais pensé. Pourquoi ? Parce que c'est interdit... En effet, l'amour entre un majordome et sa maîtresse n'a pas lieu d'être. Si jamais, on l'apprenait, soyez certain que le majordome se verrait être retiré de ses fonctions et pour ce qui est de sa maîtresse, elle serait sévèrement punie. Mais... Nous n'y pouvons rien.. Moi et Milady, nous nous aimons. C'est ainsi. Il faut supporter le fait de devoir se cacher.. C'est souvent le soir que l'on se retrouve seuls, ou très tôt le matin. Là, nous nous échangeons un ou deux baisers timide pour ne pas nous faire voir. Les domestiques traînent. Ils sont là et peuvent entrer à tout moment. Il n'y a vraiment que le week-end que nous sommes libres ! Les autres habitants du manoir prennent congé pour aller retrouver leur famille, leurs amis.

C'est magique, ces moments-là. On pourrait passer des heures à se câliner, à se dire à quel point on s'aime. C'est juste magique. J'aime ces moments-là et je pense que tous deux, nous en avons grand besoin afin de tenir. Nous ne voulons pas nous retrouver séparer. Je crois avoir trouvé l'âme soeur. C'est avec Milady que je veux faire ma vie. J'aimerais tellement pouvoir la présenter à mes parents. Vous croyez que c'est possible ? Je ne sais pas tellement. J'espère juste que je pourrais vivre ma vie avec celle que je désire plus que tout au monde. On s'aime tellement.. Je me rappelle encore de notre premier baiser. Il était si timide, si coincé. C'était tellement mignon..Pourquoi interdire un amour ? C'est si cruel. Enfin passons ! Comme tous les jours depuis maintenant plus de quatre mois, je prépare, heures après heures, le diner de ma maîtresse.

Ma maîtresse..Elle est vraiment adorable. Je crois qu'à deux, nous pourrions faire des montagnes. Notre amour est si grand, si fort. Quand je vais mal, elle est toujours là pour moi.. Quand elle va mal, je suis toujours là pour elle. Je suis surement le majordome le plus amoureux du monde. Fou amoureux. Revenons à notre histoire. Je sors ma montre à gousset et constate qu'il est bientôt l'heure pour ma maîtresse de manger. Il est dix-neuf heures trente. Elle finira dans les alentours de vingt heures..Mh, assez raisonnable pour avoir une bonne nuit de sommeil. Je fais très attention à la santé de ma maîtresse. Trop se surmener et ne pas assez dormir, c'est mauvais. D'ailleurs j'en fais actuellement les frais. Depuis ce matin je me sens mal.. J'ai mal au coeur, je vois mal, je suis absent.. D'ailleurs Milady l'a remarquée. Je n'ai pas répondus à plusieurs de ses questions au cours de la journée.. J'espère qu'elle ne m'en veut pas..

Disposant un petit filet de sauce blanche sur les pommes de terre bien garnies de ma maîtresse, je dispose le filet de boeuf et assaisonne le tout, en rajoutant quelques petits haricots. Il y a de tout. Des vitamines, un féculent, des légumes..Elle mange riche et varié. Doucement, j'apporte l'assiette au salon, la disposant devant la grande chaise de ma princesse, j'y rajoute couvert et plusieurs entrées comme elle les aime. Salade, filet de saumon, enfin, un plat bien reboostant. Je ne suis pas sûr qu'elle aime les légumes. Souvent, je dois la forcer à en manger. Peut-être fait-elle ça pour que je la fasse manger ? Cette idée me fait sourire finement, mais bien vite, je perd ce sourire. Je sers de l'eau fraiche dans le verre de ma petite princesse. Il n'y a plus personne, au manoir. Nous sommes Vendredi soir, les domestiques sont chez eux. Je me recule doucement et me tiens la tête un instant. Mon front est brulant, j'ai chaud.. Tellement chaud. Mon regard de braise est souligné d'un fin trait appelé ''cerne''.

Qu'est ce qui t'arrive Jérémy ? Je n'ai pas le temps de me poser la question que je me mets à tousser, attrapant mon mouchoir que je plaque sur ma bouche pour retenir les microbes. Un long soupire sort de mes lèvres. Je me décide malgré tout à monter ses escaliers où je vois tout tourner autour de moi, arrivant à la porte. Je toque doucement et y rentre. Ma princesse est assise là. Sur le lit, comme tous les soirs, à m'attendre. Je la regarde, m'avance doucement vers elle. Je ne tiens plus..Je vais faiblir devant elle ? Non, il ne faut pas.. Doucement, je ferme les yeux, laissant de fines sueurs couler sur mon front. Je tremble beaucoup. J'arrive au bout d'un moment à parler difficilement :


« M-Milady..T-Ton diner est ser.. »

Je n'arrive plus à dire quoique ce soit. Soudainement, je m'effondre violemment a genoux devant elle, le haut de mon torse, mes bras et ma tête sont sur le lit. Mes mains... Je les sens s'agripper violemment aux draps.. Qu'est ce qui m'arrive..Je tremble comme je n'ai jamais tremblé..Cette fois c'est certain. L'échange entre mon monde et celui là se fait clairement sentir. Puis doucement, je sens mon souffle s'accélérait. Il s'écrase sèchement contre les draps. Je sue un peu plus, c'est certain. Mes yeux se ferment doucement, alors que je tire doucement à l'aide de mes deux doigts sur la cravate, pour la lâcher un peu. Elle est toujours présente autour de mon cou, mais moins serrée. J'ai eu l'impression d'étouffer. Mon regard fiévreux,mais toujours aussi amoureux se dépose dans celui de ma Princesse.. Lentement, je déclare :

« Mi-Milady..J-J'ai tellement..Chaud.. »

Mes paroles se coupent de nouveau, laissant place à de furtives halètements. Une grosse grippe. C'est ce que j'ai. Un peu de repos et ça ira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse..[ Milady ♥]   Jeu 2 Aoû - 19:46

« Aimer, c'est donner rendez-vous au bonheur dans le palais du hasard. »

« Jérémy, toi, l'homme de ma vie ♥ »

Tout était rose est magnifique, je pourrais dire que la vie pour moi était plus que magnifique, j'étais au Paradis. Un homme comme Jérémy à mes côtés était vraiment un réel cadeau de dieu, que je ne remercierais jamais assez. Il a su m'offrir tellement de sourire, de moment joyeux, me rendre folle amoureuse, je l'aimai à vie s'était certain. Je le voulais entier à moi, et non en cachette, mais pour l'instant on devait se faire peu remarquer, c'était réellement dure à supporter d'être tout le temps cachaient, mais je devais m'y faire une raison. Nôtre amour était le fruit d'un pêcher. Toute ces journées où ont étaient en train de s'amuser dans la campagne ou alors même dans le jardin du manoir, je me rappelle de tout ces rires ainsi que ces sourires qu'ont c'est partagés, sa me réchauffe le cœur la nuit quand je dort seule en pensant à toi, c'est la chose qui me vient le plus rapidement, ton sourire et t'es manières. Comment m'imaginer sans toi, mon ange ?. Je ne sais pas.

Un beau jour commençait comme tout les autres, je me sentais en super forme, mon corps était tout léger, comme chaque matin où je pensais à lui. Mon sourire avait été présent sur mon visage toute la journée, s'était un sentiment tellement doux l'amour. Surtout lui, avec lui, j'irais au bout du monde, je lui dirait tout les jours, et toute les minutes que je l'aime, pourtant se mot n'est pas assez puissant pour décrire se sentiment qui lui est d'une puissance sans fin, car elle monte chaque fois que je le vois, que j'entends sa voix mélodieuse, sens sa peau contre la mienne, son regard, ses sourires, toute ses pensées se mélangeant dans ma tête me faisait sourire chaleureusement.

La journée s'était passée normalement, les domestiques étaient tous partit, comme d'habitude en fin de semaine de travaille pour eux, pourtant un rester, mon majordome, mon homme. Mon ange était là, et bien sur comme tout les soirs, je patientais dans ma chambre, les jambes ballante dans le vide avec un petit sourire suivit d'un regard perdu et rêveur, je pensais à lui, comme quand j'étais seule et même tout le temps. La porte s'ouvrit et je souleva mon regard tout joyeux vers lui, mes pieds habillaient de ballerine et mon corps recouvert d'une robe blanche, mignonne et denteler à tout les bouts, je balançaient légèrement les jambes dans le vide et le regarda s'avança avec un grand sourire. Rapidement je remarquais qu'il était rouge et suait un peu, je haussa un sourcil et me redressa quelque peu en penchant la tête sur le côté gauche.

« M-Milady..T-Ton diner est ser.. »

Je le regarde tombait à genoux devant moi, et me prend de panique en me levant du lit, posant ma main sur son dos pour le caresser, je fronce les sourcils et pose sur un regard triste et inquiet. Que t'arrives-t-il mon cœur, pourquoi tu te sens mal d'un coup ?. Ce matin pourtant tu allais pourtant plutôt bien, non ?. Je me mordille la lèvre inférieur et continue de caresser doucement son dos d'un mouvement circulaire en m'assaillant à ses côtés.

« Mi-Milady..J-J'ai tellement..Chaud.. »

Vraiment, mon cœur ?. Je me lève et lui retire sa cravate ainsi que sa veste et son veston, je suis entreprenante, mais il s'agit quand même de la santé mon amour. Je rougis légèrement et défait un peu sa chemise en essayant de le mettre sur le lit, l'allongeant doucement en le regardant. Mon regard inquiet se posait sur lui, dans son regard, maintenant allonger sur le dos dans le lit, je caresse sa joue et sent qu'il est brulant, c'est insupportable de savoir qu'il était aussi mal. Mon pouce effleure ses lèvres et je plonge mon regard attrister dans le sien, en m'assaillant sur le lit à ses côtés. Je pose une de mes mains sur mon front et l'autre sur le sien, il était même plus que brûlant, une bonne grosse grippe, comment cela se faisait qu'il était tomber malade ?. Les anges tombe malade, eux aussi ?.

« Que t'arrives-t-il mon ange ?.. »

Murmurais-je d'une voix mielleuse et douce pour essayer d'apaiser toute craintes qu'il pourrait avoir. Je recommence à me mordiller légèrement la lèvre inférieur en me sentant de plus en plus inquiète, je me lève et va dans sa salle de bain en prenant une bassine que je remplie d'eau légèrement froide. J'attrape une serviette blanche avec les initiales écrit en noir et en italique sur un coin de la serviette en question qui se trouve dans mes mains. Je soupire doucement et pose la serviette dans la bassine et l'emporte dans la chambre, la posant au sol près du lit, j'essore la serviette immaculé d'eau et fait une légère moue avant de la plier correctement pour la poser sur son front, espérant que sa sera un bon début pour faire quoi qu'un peu baisser sa température. J'attrape sa main et la sert doucement en souriant doucement et chaleureusement pour lui offrir un peu de chaleur amoureuse.

« Je vais chercher ma nourriture, je revient mon ange.. Ne bouge pas. »
Je sourit et me lève de nouveaux, me dirigeant en sautillant doucement vers le rez de chaussez, je me dirige vers la salle à manger et sourit à tout qui était joliment préparer, sa me fait un plaisir fou de voir sa, tout le temps, pourtant il le fait tout les jours pour moi.. Je soupire tout doucement par le nez et fait la moue en prenant toute la nourriture sur un plateau, je monte ensuite dans la chambre et dépose le plateau sur le table basse, m'installant sur le lit à ses côtés, prenant le plateau sur mes jambes, je me met à manger en veillant à sa température toute les minutes, bougeant parfois pour remettre un peu d'eau dans la serviette.

Après un bon moment, je fini mon dîner, et va poser le plateau sur mon bureau, poussant un peu la bassine en s'allongeant à ses côtés. J'avais l'intention de dormir avec lui, je n'en avais pas le choix, puis après tout, s'était mon amour Jérémy, j'en avait le droit pour moi, je pouvait le faire, dormir avec lui. Puis je devais m'occuper de sa fièvre, la faire baisser était le plus important. J'avais éteins la lumière et avait allumer la petite lampe de chevet en me tournant par la suite vers lui. Je vient caressais du bout de mon index sa lèvre inférieur et sourit doucement, déposant un doucereux baiser sur sa joue chaude. La fièvre semblait avoir un peu chuter, ou alors mes mains étaient trop froide pour le constater. Je soupire et sourit en le regardant.


« Je vais m'occuper de toi, comme toi tu t'occupes de moi, mon ange.. Car je t'aime de tout mon cœur. »

Tout comme je prendrais de toi, tout le temps mon cœur, mon Jérémy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse..[ Milady ♥]   Ven 3 Aoû - 20:18

La chut avait était directe. J'étais tombé d'un seul coup.. Je me sentais tellement mal, pourtant. Un bruit sourd c'était fait entendre dans tous le manoir. Mes genoux posés au sol ne faisaient que trembler. Je tremblais. J'étais mal.. Très mal. C'était bien la première fois que j'étais si faible. Sans force. Dans l'incapacité d'accomplir mon rôle de majordome. C'était bien la première fois.. Tout mon corps tremblait, ma main qui elle s'enfonça encore plus dans les draps, je levais mon regard vers ma maîtresse. Milady s'approcha de moi et en s'installant à mes côtés, elle me caressa le dos d'un geste circulaire. Surement pour essayer de me calmer, de me rassurer, qu'en sais-je ? Les halètements se firent plus présents qu'autre chose.. Finalement, je m’assois contre le lit, tandis ce que ma princesse s'approche de moi. Elle me retira ma veste, mon veston et ma cravate. Mon regard épuisé se pose dans le sien, je peux déjà voir qu'elle rougit en venant déboutonner légèrement ma chemise. Mon torse ainsi musclé mais en sueurs se fait donc voir. Lorsque je la vois s'approcher de moi et me relever, j'essaie de l'aider, je me hisse sur les mains et me relevant doucement, je me laisse alors allonger sur le lit, sans un mot.

La fatigue ce fait nettement lire dans mes yeux. C'est bien la première fois que je suis si pâle. On ne distingue même plus mon bronzage.. Mes yeux se ferment un instant, puis se rouvrent. Je l'entends poser une question, mais je suis tellement épuisé, que je n'arrive même pas à y répondre. Ce que j'ai ? Je suis juste affaibli par le changement. Je ne suis pas humain, mais bien un ange. Et un ange dans le monde Terrestre ça ne fait pas bonne affaire. Forcément je suis en train de souffrir d'une grosse grippe qui, pour un humain, aurait pu être mortel. Mais les anges sont plus résistant. Doucement, je continue de haleter, en espérant avoir une meilleure respiration que celle actuelle. Ma princesse sort de la pièce et va à la salle de bain. Je passe mes fins doigts sur mon front, lorsque je les recule, ils sont humides. De sueurs froides, surement. Je ne peux pas m'empêcher de me tourner dans tous les sens. Puis finalement, elle revient. Elle, ma princesse, Milady.. Elle prend place à mes côtés et après avoir essorait une serviette trempait dans l'eau glacée, après l'avoir repliée sur elle-même et l'avoir poser sur mon front, la jeune fille se relève. Elle me prend la main et la serre doucement..

Mes yeux se portent sur elle, lorsqu'elle me dit qu'elle va chercher son repas. Je sens mon cœur se lacérait si violemment que je tousse d'un seul coup. Je ne sais pas pourquoi..Je me sens mal de l'entendre dire ça..J'ai l'impression qu'elle s'en fiche..Je la regarde partir d'un regard abattu, tournant la tête sur le côté. Jamais, je n'ai pensé à manger, quand elle allait mal.. Cette situation me tord le cœur. Mais pourtant, je ne dis rien, en bon ange que je suis, il ne vaut mieux pas en parler. Une chaleur énorme me prend. Mon pantalon colle à mes jambes, cette chemise se colle aussi à mon ventre et laisse apparaître mes muscles. Mes cheveux, ils sont collés à mon front, à ma nuque. Je n'en peux plus. Ma main tremblante vint doucement dégager mes mèches en arrière, cette dernière retombe presque aussitôt. Le gang froid m’insupporte. Je semble m'énerver, d'un seul coup. Je ne supporte pas être malade. Lorsque je vois revenir ma princesse avec son plateau, je me calme. Elle s'assit sur le rebord du lit et commence à manger et à boire. De mon regard fiévreux, je la regard, vraiment blessé..Elle me surveille peut-être..

Mais m'a-t-elle proposer de manger ou de boire un petit peu ? Non.. Je détourne mon visage abattu de côté. Au final, je ne préfère pas la regarder. Ce n'est pas son métier, après tout, de s'occuper de moi.. C'est mon rôle, tout ça...Je l'entends finalement, au bout de quelques minutes, se levée et poser le plateau sur le bureau. D'un regard vexé et triste, je l'observe. Elle repousse un peu la bassine et s'allonge à côté de moi. Bizarrement, je n'ai pas envie de la regarder..Même lorsque je sens son index sur mes lèvres, je n'ai pas envie de l'embrasser, comme tous les soirs. Je suis malgré tout, toujours aussi brulant. Cette fièvre ne semble pas vouloir baisser, ça m'agace d'ailleurs..La lumière finit par bien vite se diminuer dans la pièce. Seule la petite lampe de chevet éclaire la pièce. Je sens une boule dans mon ventre..Nerveusement, je bouge ma jambe. Je sens alors ses lèvres se poser sur ma joue. Je rougis légèrement mais cela ne se voit pas, vu que je suis déjà rouge à cause de la fièvre.

« Je vais m'occuper de toi, comme toi tu t'occupes de moi, mon ange.. Car je t'aime de tout mon cœur. »

Je l'écoute parler un moment, sans rien dire.. Je n'ai pas envie de répondre.. Je suis fatigué et blessé, au fond.. Je n'ai pas supporter qu'elle ne s'occupe pas plus de moi.. Ce n'est pas avec une serviette que mon état changera...Le regard baissé, je détourne la tête tandis ce que mes mains se serrent sur les draps. Le temps passe doucement.. Au plus ça passe, au plus j'ai chaud..Mais je ne dis rien.. C'est avec les yeux fermés que j'arrive péniblement à m'endormir..Mais surement pas pour longtemps.. A peine deux heures plus tard, je me réveille. La lumière est éteinte. Je commence à respirer bruyamment, et je bouge mes jambes. J'essaie de tendre ma main vers la lampe mais je n'arrive pas à l'atteindre..Ma princesse a sa tête posé sur mon torse qui brûle, lui aussi. Ma température n'a au final, pas bouger.. Soigner un ange, c'est assez délicat..Je sens mes yeux se remplir peu à peu de larmes à cause du noir, alors dernière solution.. Je me mets à hurler.

« MILADY ! »

Tel était le cri qui était sortit de ma bouche. Je commence a violemment bouger dans le lit, j’envoie des coups de pieds partout. Mes mains s'agrippent au draps, puis dans un sanglot plaintif, je crie une nouvelle fois :

« MI-MILADY ! »

La peur semble prendre le dessus sur moi. J'ai tellement chaud.. Je suis en sueur.. Je crois que j'ai besoin d'une douche bien froide..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse..[ Milady ♥]   Mar 14 Aoû - 8:13

Les yeux fermaient, derrière mes paupières je me revoyais avec lui à mes côtés. Tellement de beaux rêves que je suis capable de faire, surtout des rêves sur nous deux. C'est pourtant fou, les rôles sont inversé pour un moment, je dois m'occuper de lui, vu qu'il est malade mais il faut avouer que je ne suis pas du tout doué pour sa... Je soupire doucement dans mon sommeil et espère que mes efforts payeront, car moi, je ne suis qu'une simple jeune fille aristocrate qui ne c'est pas prendre réellement soin de quelqu'un. Jérémy est toujours là pour prendre soin de moi, c'est vraiment bizarre d'inverser les rôles. Bizarrement, je commence à sentir de l'agitation, mais moi, je suis une marmotte même du mouvements ne me réveillerais pas. Sa non. Mais la suite, oui.

« MILADY ! »

Je fronce légèrement les sourcils et reçoit un coup de pied, un cauchemar ?. Je ne sais pas, la douleur est bien réel. Je me lève et rouvre les yeux, ne voyant rien je cherche la lampe de cheveux des mains, tâte un peu partout sur la table de nuit, paniquant un peu.

« MI-MILADY ! »

Il a l'air de souffrir, je crois me rappelais d'un coup qu'il déteste sa, être dans le noir. Quel nouille je fais. J'allume la lampe et le regarde me rasseyant sur le lit à ses côtés passant une main sur son front brulant et plein de sueur. J'ai mal au ventre, a cause du coup mais mal grès sa je lui sourit pour essayer de le réconfortais. Sa température augmente, c'est alarmant il faut faire quelque chose et vite. La panique va bientôt prendre le dessus c'est gênant il faut dire. Je le regarde souffrir, moi, je ne sais pas se qu'il faut faire... A par... Une douche glacer, oui, il fallait qu'il prenne une douche très froide.

«Jérémy calme toi mon ange... Je vais t'emmener à la douche pour que tu prennes un bain bien froid, d'accord ?... »

Ma voix se voulut douce et réconfortante. Basse et envoutante. Je le pris par la main pour l'aider à se lever et sourit un peu de manière forcer, mon ventre me fait mal, c'est à peine si je me retient de vomir. Je réussit donc finalement par le lever et me sens faiblir un peu, je ne suis pas musclé mais il va falloir que je fasse un effort pour l'aider à rejoindre la salle de bain qui n'est pas loin. Je l'aide donc à marcher, le portant presque jusque la salle de bain.

« Voilà, on y est... »

Je lui sourit de manière réconfortante, mais mon regard lui se voulait inquiet et ampli de douleur, pour lui, et pour mon ventre d'un côté. Maintenant, il faut que j'arrive à gérer deux choses en même temps, et ce n'est pas que je ne veux pas l'aider, mais le mettre moi même tout nue me fait rougir intensément. Rien qu'être contre lui, lui contre le mur pour l'aider à tenir debout le temps que je trouve une solution me donne des multitudes de frissons qui étaient envoutant mais à la fois si gênant. Je rougit encore un peu avant de lui retirer son pantalon, il était déjà torse nu après tout. Je l'aide de nouveau à marcher jusqu'à la baignoire et l'allonge à l'intérieur. J'allume ensuite l'eau froide et lui retire son caleçon sans regarder, la tête tourner, les joues plus rouge qu'une pivoine, je laisse la baignoire se remplir petit à petit vérifiant de temps en temps qu'elle ne déborde pas.

« Jé-jérémy.. Tu m'en veux pas hein, si je vois ton.. Bah ton machin.. Hein.. »
Elle rougit encore un peu avant de s'assoir sur le rebord de la baignoire et d'arrêter l'arrivée d'eau lui en passant sur le front et sur le visage pour le rafraichir. Je crois que je vais flancher, le mal de ventre prend le dessus, j'ai envie de vomir, je garde quand même le sourire, mais mon regard démontre le mal que j'endure, pour lui et moi.

« Je t'aime Jérémy... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse..[ Milady ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Milady, Ma Princesse, Mon Amour, Ma Maîtresse..[ Milady ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Milady-lucie
» Killian Jones ▬ Thank you milady ;)
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Butler :: RPs abandonnés / terminés-