AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au clair de la lune [ PV Grell *-*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Lun 9 Avr - 20:20

Les réunions mensuelles, il n’y a rien de plus chouette ♫~. Ou pas. Franchement, il avait beau y mettre du sien, encore jamais William n’avait réussi à sortir d’une de ses réunions un tantinet de bonne humeur. Bon d’accord il est extrêmement rare, voire impossible, de le voir joyeux, ou alors un conseil aller tout de suite consulter un médecin vous devez avoir des hallucinations visuelles, mais entendons par là qu’il en sort encore plus de mauvaise humeur. Entre le voisin qui n’arrête pas de tapoter des doigts sur la table, et celui d’en face qui trouve toujours un moyen de faire du bruit avec sa chaise d’une manière ou d’une autre, les nerfs du pauvre petit superviseur peuvent être à plaindre. Lui qui ne supporte déjà pas d’habitude les bruits inutiles, sauf quand c’est lui-même qui les produit mais il omet bizarrement de dire ce point, devoir supporter la double dose sans faire de commentaires n’est pas chose facile.

Pas que l’envie d’en faire lui manque, loin de là, mais bon, couper une discussion qui souvent tourne autour de l’avenir des Dieux de la Mort et de leur travail pour simplement dire à quelqu’un d’arrêter de faire du bruit, ce n’est pas ce qu’il y a de plus poli. Par conséquent, William préférait se taire et lançait de temps à autre des regards noirs en attendant la fin. Libération qui venait de se produire pour aujourd’hui d’ailleurs. Bon maintenant il en était débarrassé jusqu’au mois prochain, c’était une bonne chose de faite ! Il fallait essayer de voir les choses du bon côté non ? Mais l’optimisme n’était pas un mot très utilisé dans le vocabulaire Spearsien. A la suite de cette réunion, il allait falloir encore faire un rapport.

Qu’allait-il bien pouvoir mettre dedans ? Comme à son habitude, il passerait des heures à trouver un bon début puis enchaînerait le reste assez facilement. Du moins il l’espérait. Prochaine étape : se motiver pour commencer le rapport. Quoi de mieux dans ce cas-là que de se dire qu’il aurait au moins une bonne raison pour ne pas être dérangé dans son bureau ? Ceci dit, le superviseur était quasiment certain du fait qu’il y aurait au moins un hurluberlu qui trouverait le moyen de venir le distraire. Sinon cela tiendrait du miracle. William aurait beau mettre des menaces de mort sur sa porte, il y aurait toujours quelqu’un pour les braver. Bon maintenant, il lui serait impossible de mettre ses menaces à exécutions, de plus ils manquaient déjà de personnel, alors inutile d’en faire disparaître.

Papiers en main, le faucheur traversa le couloir d’un pas rapide, essayant de rejoindre au plus vite son bureau bien que l’envie n’y était pas tellement. Dans un sens, si il n’avait pas eu de travail à faire, il râlerait aussi car il n’aurait aucun moyen pour s’occuper. Conclusion ? …Aucune pour le moment, il ferait d’ailleurs mieux de penser à autre chose. Comme par exemple trouver le moyen de chasser un parasite rouge et encombrant de son bureau. William venait d’enclencher la clenche de son bureau et en ouvrant la porte avait eu la malheureuse surprise –Oui ça existe- de tomber sur un de ses supérieurs. Qui semblait tout sauf joyeux lui aussi. Allons bon, quelle catastrophe allait donc lui tomber sur les bras aujourd’hui ?

La réponse ne tarda pas à venir d’elle-même. Ou plutôt de son interlocuteur. Encore une histoire de Faux non règlementaire ? …Nooon. Ce n’était quand même pas Sutcliff qui avait réussi à la ravoir en sa possession par un quelconque miracle ? Il fallait croire que si. Bon. Inspirer, expirer et éviter de commettre toute tentative de meurtre sur un certain subordonné. Merlin, quand apprendrait-il à se comporter correctement ? Jamais sans doute. Malgré toutes ses remontrances, il n’avait pas changé d’un poil. Il s’agissait maintenant d’aller lui confisquer une nouvelle fois cette Faux. Mais avant tout, il fallait le retrouver. Facile s’il était resté à l’endroit où il était censé faucher les âmes à cette heure. Du moins, s’il se souvenait où il avait été assigné. Dès que son interlocuteur fut sorti de la pièce, le brun alla vérifier dans ses papiers avant de se rendre à l’endroit voulu : dans la Forêt. ..Franchement, certaines personnes trouvaient vraiment la bonne place pour mourir. Enfin, il n’allait pas en faire tout un foin, il y avait d’autres choses plus importantes. Comme celle de faire comprendre à quelqu’un que les Faux non-réglementaire ne sont pas autorisées.

Durant quelques minutes, le superviseur se contenta de marcher un peu au hasard, cherchant plus à éviter de se prendre une branche dans la figure qu’autre chose, avant de repérer la personne qu’il cherchait. Bon, au moins il ne passerait pas des heures à lui courir après dans cette forêt. Remontant une énième fois ses lunettes, il se remit en marche, jusqu’à arriver à sa hauteur.

’-Sutcliff, qui vous a autorisé à reprendre cette Faux ?’

Oui bonsoir à toi aussi. Mais pour les formules de politesse, il faudrait que son subordonné passe un autre jour s’il tenait à les avoir. Et encore, il faudrait qu’il tombe dans un jour où le brun était spécialement de bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Lun 9 Avr - 21:02

Ahah, splendides âmes, tout autant triste les unes que les autres, tout aussi inutiles, idiotes. Mais avec ma faux personnalisée, c'est beaucoup mieux ! passant d'un quartier a l'autre, sautillant, tranchant tout ces souvenirs, je gambader de part en part, même les animaux y passer, et même certaine personne qui ne sont pas sur ma liste de mort.

Arriver dans la campagne, j'allais enfin me poser dans l'herbe, l'herbe verte, et alors que j'avais mis ma faux en guise d'oreiller, je sent comme une épine a ma tête.

- Aïe !! Abrutie, tu vois pas que tu me fait mal ?!

Ouais, j'avais même eu la douce attention d'insulter cette pauvre écharde. La balaçant au loin, je poser ma tête, doucement, et commençais a sombrer au pays des rêves.

Trois heures après, je me reveille. Je regarde donc ma montre, et remarquer qu'une certaine réunion mensuelle venais de se finir. Je m'étirais, et a vrai dire, qu'est ce que j'en avais a foutre ? Je n'y était pas invitée, et même, je n'aurais même pas prit la peine de bouger mes divines fesses jusqu'au batiment ou elle se dérouler.

Je me relevais donc, et tandis que je reprenais ma faux, j'eu écho d'une voix que je ne connaissais que fort bien... Malheureusement pour moi, c'était la voix de ce cher William... Moi qui allait partir, je ne pu que m'arrêter. Ou que j'ailles, il était la celui-la.

- C'est bon, je fait mon boulot, c'est pas pour une faux que j'utilise !!! T'es nul Will, j'te penser moins coincé que sa !

Je croiser alors mes bras, boudant directement. Je connaissais la chanson : Tu allais m'engueuler, tu me prendrais ma faux, la remplaçant par autre objet complétement ridicule, en aucun cas digne d'une faucheuse.

- Will... Tu peux passer au dessus de sa, non...?

Je m'approcher, et venais caresser ton visage. Pas ma faux Will, je t'en supplie... En tant que bonne actrice, je devrais savoir te faire craquer... Chose que je n'ai jamais su faire en (tellement d'années) de bon et loyaux service a tes cotés. Et oui William, quand quelqu'un est fidèle comme moi je le suis, on le remercie, nah !

- En plus je t'obéi souvent... Même un petit cadeau a ta chère faucheuse, tu ne pourrais pas faire sa ? Tu me déçois...

Je sais le faire, le rôle du malheureux, croyez-moi, j'ai même battue mon propre maître a ce jeu. Mais maintenant, il faut que tu cède... Et sa, c'est le plus dur. Mais j’ai confiance en moi.


Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 28 Mai - 17:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Lun 9 Avr - 21:59

Bon, qu’est-ce qu’il allait maintenant bien pouvoir inventer pour qu’il comprenne que cette Faux n’était pas la bienvenue ? S’ils avaient assez de personnel, il aurait bien voulu lui interdire toute sortie de la Dispatch tant qu’il n’aurait pas rempli correctement un nombre conséquent de dossiers, mais malheureusement, ce n’était pas le cas. Bon s’il s’était agi d’un Faucheur pas très utile lors de la collecte des âmes, il aurait pu le faire aussi, cependant, même lui reconnaissait que son interlocuteur devait faire partie de l’élite lorsqu’il s’agissait de faucher lesdites âmes. Il fallait donc trouver un autre moyen.

Quoiqu’il en soit, l’air blasé, le superviseur ne semblait pas écouter un traître mot de ce qu’on était en train de lui dire. Bien évidemment, ce n’était qu’une impression, il l’écoutait, analysant la moindre de ses paroles. ‘Je fais mon boulot’. …Vraiment ? En fauchant tout ce qui se trouvait sur son passage ? Le brun n’appelait pas vraiment ça faire son travail. Il était strictement interdit après tout de tuer des personnes dont le nom ne se trouvait pas sur la liste.

’-Désolé de vous décevoir.’

Lança-t-il ironiquement sans pour autant changer l’expression qui se trouvait sur son visage. Non mais être à la hauteur des espérances de son ancien binôme était le cadet de ses soucis. Au contraire, il faisait tout pour se débarrasser de lui, mais en vain. Et puis, même s’il y arrivait, il y aurait toujours des moments où il serait bien obligé de le côtoyer, comme dans cette situation par exemple. Le superviseur regarda le Faucheur rouge croiser les bras, boudant apparemment, mais n’y fis absolument pas attention.

’-Vous savez ce que peut encourir un Shinigami pour avoir fauché des âmes en trop, qui plus est avec une Faux non-conforme ? Je vous jure…Même si le règlement ne vous intéresse pas plus que ça, vous pourriez retenir les bases, cela m’éviterais de toujours devoir me déplacer à chaque fois, franchement… ‘

Il ne fallait pas non plus que l’autre aille penser qu’il s’inquiétait de son sort, parce que si c’était le cas, il ne le lâcherait pas pendant un bon bout de temps. Quoiqu’il en soit, il s’interrompit dans ses pensées en voyant son interlocuteur se rapprocher. …Il avait l’intention de faire quoi là ? Il était beaucoup trop proche à son goût. S’il pouvait se reculer de trois mètres, histoire qu’il reprenne son espace vital, ce serait nettement mieux. Mais bien évidemment, le Faucheur n’était pas du même avis, il semblait même ignorer complètement son espace vital à vrai dire. …Et en plus de ça, il se permettait de lui toucher le visage ? Il ne fallut pas plus d’une dizaine de secondes à William pour se dégager et se reculer de quelques pas sur le côté.

’-Je n’ai aucune raison de le faire.’

Non il n’allait certainement pas se mettre à faire du favoritisme. Surtout qu’il s’acharnait à placer son interlocuteur plutôt assez bas dans son estime. …Lui obéir souvent ? Il était sérieux là ? Le superviseur haussa vaguement un sourcil avant de remonter ses lunettes, attendant qu’il ait finit de parler afin de ne pas le couper en plein milieu de sa phrase. Oh il le décevait ? Ca aussi c’était le cadet de ses soucis.

’-Et si on reparlait de vos dossiers rendus en retard ?’

Le toisant froidement, William croisa les bras à son tour. Maintenant son homologue allait certainement essayer de le convaincre de lui laisser sa Faux. Bataille perdue d’avance, du moins c’était ce qu’il pensait. Il n’était absolument pas prêt à la lui laisser en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Mar 10 Avr - 13:55

Je tirais une de ces gueule... Excuse-moi de ne pas trouver vos faux belles, William ! Je cacher alors ma tronçonneuse derrière moi, et trouver encore le moyen de faire un immense sourire.

- Tu sais William, du moment que la faucheuse fais son boulot, tout va bien, non ?

Hihi, innocente que je suis. C'est vrai quoi. Si je fait bien mon travail, même sans la faux reglementé par mes supérieurs, il serais peut-être raisonnable de me laisser mon bébé, non ? A vrai dire, limite je ferais mon boulot normalement, sa passerais sûrement... Mais si je continue de tuée toute personne se trouvant sur mon chemin... J'allais encore me retrouver avec une vulgaire paires de ciseaux entre mes doigts.

Je me laisser alors glisser au sol, venant accrocher ces longues et fines jambes, plutôt musclées quand même.

- WILLIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM !!! Steuplait !! Promis j'arrêterais de faire n'importe quoi !! Tu n'aura plus jamais rien a me reprocher !! Je t’offrirais ce que tu veux !! Mais par pitié, laisse moi ma tronçonneuuuuuuuuuuuuuuse !!

Bébé, idiot, enfantin que je suis. Je savais pertinemment ce qui arrivais aux faucheuses qui ne respectées pas le protocole... Enfin, sa c'est ce qui arrive aux faucheuses peu importantes ! Mais comme je suis importante, et irremplaçable (a) Unique !

- Comment je pourrais me faire pardonner ?

Oui, car même si ce n'étais pas moi qui le demandé, j’étais sur d'être puni. Donc va y, puni moi !! Fait moi mal William, oh ouiiiiiiiiiii ! *-* Oh merde... Mes dossiers rendus en retard... Je relevé mon visage vers toi, et te regarder...

- Héhé... Eh bien j'ai beaucoup a faire tu sais, et...

Non, j'ai rien a faire. Fainéantise de bouger, ou même de retirer la vie a des hommes mignons, beaux, parfois même attentifs... Ou des fois, on passent une soirée ensemble, et après je n'ai plus du tout l'envie de les tués. Attendez, c'est compréhensibles, non !

- Et toi, tu va me dire que tu as fini tout ton boulot ? A d'autre William, a d'autre !

Je reprend ma faux, et me dirige vers l'un de mes coins préféré, enfin,,, Vers les pompes funèbres, avant que tu ne m’interpelle. Je tourne le visage, et te tire la langue.

- Plus tard William, je suis occupée en ce moment.

Je me remet a marcher, je suis sur que tu me regarde, tout en remettant bien tes lunettes sur ton nez. Je soupirais, bon, je vais au moins faucher quatre a cinq âmes aujourd'hui, et peut-être que tu me laissera ma tronçonneuse ?

- Bye bye kiss !!


Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 28 Mai - 17:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Mar 10 Avr - 17:00

Le brun le fixait toujours sans ciller de son air froid habituel. Depuis combien de temps exactement il lui courrait après pour lui reprocher mainte choses ? Des siècles ? Certainement. Mais peu importe, ce n’était pas la question pour le moment. …Qu’essayait-il de faire exactement en mettant sa tronçonneuse derrière lui ? De l’empêcher qu’il la lui prenne ? Cela ne changerait pas grand-chose si ce n’est lui faire perdre du temps. Mais c’était peut-être le but de son homologue. Au fond, quel était son véritable but ? A quoi cela pouvait-il bien lui servir de tuer plus de personnes que nécessaire et d’enfreindre les règles ?

’-Si le Faucheur en question ne le fait pas correctement, non ce n’est pas bon, loin de là.’

Bon. Voilà maintenant qu’il vient s’accrocher à ses jambes. Fermant les yeux durant quelques instants, le brun se força à ne pas lui planter sa Faux règlementaire dans la tête. Qu’il arrête de le toucher bon sang ! …Et qu’il arrête aussi de crier alors qu’il était juste à deux mètres, ce serait pas mal non plus. Lui qui aimait le calme, c’était râpé pour le moment. …Il essayait de le faire rire avec ses paroles ? Franchement, ne plus jamais devoir lui faire de reproches, c’était trop beau pour être vrai. Et ce serait d’un mortel ennui, il devait bien l’avouer au fond de lui-même. Même s’il ne l’avouerait pas sous la torture, ces ‘sorties’ le distrayaient, le changeaient de la paperasse habituelle. …Oui bon, il s’agissait quand même d’un Shinigami ‘hors-la-loi’ il n’allait pas se mettre à le remercier pour avoir réussi à le distraire un minimum. Ce serait parfaitement ridicule.

’-Vous vous tiendrez certainement à carreaux durant deux jours, et encore, avant de recommencer. Et je vous prie de me lâcher. Immédiatement.

Lança-t-il d’une voix légèrement exaspérée. Si ça continuait, il allait perdre patience. Remontant une nouvelle fois ses lunettes, il en profita pour se pincer l’arête du nez durant quelques instants. Un moyen comme un autre d’essayer de garder son ‘calme’.

’-Peut-être en vous tenant correctement constamment .’

Et encore. Ce n’était pas certain du tout. Peut-être que s’il se faisait oublier pendant quelques temps, mais c’était aussi un rêve utopique. …Et ce n’est pas non plus en fournissant comme excuse qu’il a beaucoup de choses à faire qu’il arrivera à convaincre le superviseur de lui laisser sa tronçonneuse. …Non effectivement, il n’avait pas fini son travail, mais à qui la faute ? La simple raison pour laquelle il y avait encore des dossiers sur son bureau était qu’il avait dû se rendre à cette réunion, quoique même en l’ayant il aurait eu peut-être la chance de finir les papiers dans la soirée, mais surtout, il avait dû se rendre ici.

’-Au moins je rends tout dans les temps. Et j’aurai fini ce que j’ai à faire pour aujourd’hui lorsque cette Faux ser…’

Non mais c’est qu’il l’ignorait totalement là ? …Et en plus il se permettait de partir comme si de rien n’était. Avec sa tronçonneuse en plus. Un des sourcils du superviseur tiqua. Il haïssait par-dessus-tout qu’on ne fasse pas attention à ce qu’il disait. Surtout si cela concernait le règlement.

’-Sutcliff, j’en ai loin d’avoir fini avec vous !’

Bon l’autre allait certainement lui servir des sous-entendus mais tant pis. Au moins il s’était retourné. …Pour lui tirer la langue et lui dire en gros d’aller se faire voir. Remontant ses lunettes d’une main, tout en fixant son subordonné, le brun resserra légèrement l’emprise qu’il avait sur sa propre Death Scythe, rendant certainement ses jointures blanches en-dessous de ses gants. Bon, pour le calme il repasserait aussi une autre fois. Toisant froidement l’autre Faucheur, même s’il lui tournait le dos, et lança l’embout de son arme dans sa direction. Qui alla se planter un peu plus loin dans un arbre, coinçant au passage un morceau du manteau du Dieu de la Mort. Avec un peu de chance, il tenait plus à son habit qu’à sa tête.

’- J’ai dit que je n’avais pas fini.’

Remontant encore une fois ses lunettes, d’un geste néanmoins plus énervé, il se rapprocha de son interlocuteur.

’-Si vous ne voulez pas avoir encore plus d’ennuis, il vaudrait mieux pour vous que vous me donniez cette Faux. Tout de suite.’

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Mar 10 Avr - 19:42

Perdre du temps, c'est exactement sa. Pourquoi te la donner directement, alors que si je te fait pacienté, sa t'énerve, et tu en est encore plus beau ? Avec tes cheveux courts, tes lunettes que tu remet sans cesse, ton air stoïque si souvent qui te fait un regard magnifique... Ah je fond, totalement. Calme toi Grell, calme toi !

- William, tu me connais, quand même ! Je ferais mes petites babioles plus tard, quand j'aurais plus de temps !

Autant tu dois t'emmerde royalement ou tu est, mais je vais t'avouer que te voir en dehors de ton bureau, c'est drôle. Je me souviens, la première fois que j'y suis venu, tu était beaucoup plus sympathique ! C'est la vieillesse... La vieillesse te réussi dit moi, tu est aussi beau qu'au jour de notre rencontre !! Ah, quelle magnifique rencontre quand j'y repense, j'avais les cheveux très courts même !

- Je me tiens toujours a carreaux, je ne t'ai pas encore trompée !

Trompée, tss mais quand est ce que je constaterais par moi même que William voulait faire son boulot, sans avoir a toujours me courir après. Oh tant pis, qu'il me cour après, j'aime sa ! Ouh, mon cerveau se fait une scène... William, en bon faucheur qu'il est, moi, divine faucheuse rouge, passant sous le bureau... Ouuh que sa serais magnifique !

Je reprenais a peine ma route, quand une arme, pointue alla se caler dans le tronc d'un arbre, arrachant un bout de mon manteau au passage. Je m'arrête, baisse la tête, et souris, un sourire sadique.

- William, sais-tu ce que tu viens de faire ?

Il était hors de question que tu me prennes ma faux, tandis que tu t'approcher de moi, je me retourner, et approche mon corps vers le tien.

- Tu va devoir me le recoudre, Spears, même en tant que binôme.


Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 28 Mai - 17:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Mer 11 Avr - 21:38

Ce n’était pas possible autrement, il devait chercher à l’énerver. Et il n’avait même pas envie de connaître les raisons obscures qui le poussaient à le faire agir de la sorte. Non comprendre un tant soit peu l’esprit tordu de son homologue ne le tentait pas. Il préférait rester ‘ignare’ sur ce plan-là. ‘Petite babioles’. Il appelait les dossiers des petites babioles ? Oh. C’est vrai, certainement que sa manucure était beaucoup plus importante. Remontant encore ses lunettes tout en essayant de garder le tant soit peu de calme qu’il avait en réserve.

’-Et pourquoi n’étiez –vous pas en train de les faire juste à l’instant ? Vous étiez en train de dormir si je ne m’abuse.’

Non il ne s’était pas amusé à faire le stalker et à l’observer. Il n’avait pas que ça à faire. Il constatait tout simplement, c’était différent. Quoiqu’il en soit, le superviseur retint un soupir en entendant les paroles qui suivirent. Quand se rendrait-il compte qu’il n’était pas entiché de lui ? Et que si c’était le cas, il n’apprécierait absolument pas ses manières de courir après tous les hommes qu’il trouvait beaux.

’-Je vous jure… Combien de fois devrais-je vous répéter qu’au plan relationnel vous êtes au même niveau pour moi qu’un cafard, Sutcliff? ‘

Bon, ça au moins c’était dit, même s’il ne le pensait pas vraiment. Pauvre cafard. Mais le Faucheur avait réussi à le mettre en rogne, alors il ne devait pas s’attendre à ce qu’il lui sorte des politesses non plus. Oh ? Sa tentative d’attirer son attention et de le retenir avait réussie. Apparemment, il tenait réellement plus à cet habit.

’-J’ai peut-être une mauvaise vue, mais pas au point de ne pas voir mes actes lorsque je porte mes lunettes, franchement…’

Inutile de lui répéter qu’il venait de planter sa Faux dans un arbre, en prenant au passage une partie de son manteau. Le brun ne cilla pas devant le sourire de son homologue, pour l’avoir déjà vu à plusieurs reprises, et se contenta de remonter une énième fois ses lunettes. …Il avait bien entendu ? Il l’avait appelé par son nom de famille ? Miracle ! C’était déjà un énorme progrès ! Reste à savoir s’il allait continuer de la sorte ou non. …Le recoudre ? Non mais et puis quoi encore ? Se penchant légèrement vers le Faucheur rouge, il prit la parole une nouvelle fois.

’-Le recoudre ? Bien sûr, mais je < m’occuperai de mes petites babioles plus tard quand j’aurai plus de temps > Franchement…Il est hors de question que je fasse quoique ce soit avec votre manteau Sutcliff. Je ne vois pas non plus pourquoi je devrais vous obéir, faut-il aussi vous rappelez que Je suis votre supérieur ?’

Siffla-t-il en plissant légèrement les yeux. Non mais il n’était pas encore écrit ‘boniche’ sur son front non plus. Son subordonné pouvait faire ce qu’il voulait, il ne daignerait pas recoudre ce manteau, même si c’était de sa faute s’il était endommagé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Dim 15 Avr - 22:34

Exactement Spears, tu as tout compris. Quoi qu'il y as surement un petit problème, au niveau de mes hormones, si tu vois ce que je veux dire (a) Hihu, trêve de plaisanterie. C'est vrai que mon bureau déborde de trop, je devrais penser a m'y mettre, quand même...

Je tire une petite bouche en cul de poule, et relève le nez vers toi. Je vais essayer de t'amadouer, limite comme sa, tu pourra pas me résister, et je garderais ma faux ! Même si sa daigner arriver... Raaah, tu parle d'une connerie ! Grell, William va finir sa vie tout seul, c'est bien évident, voyons !

- Tu sais William, une femme ne te porterais aucune attention, si tu ne lui en porte pas.

Et bam. Il faut bien que quelqu'un te le dise, et qui d'autre que moi, magnifique comme je suis, peux le dire tout en finesse ? Ouais personne, les femmes font très bien les choses, non ?

Moi, au même niveau qu'un cafard ? Bouarf, un cafard en or alors, car tant bien même si tu me dis sa, sa ne m'atteind pas, car je sais très bien que tu ne pense en aucun cas ce que tu dis. Quoi que...

- Et alors ? Même si je suis un cafard, je suis un cafard très intéressant... Tu devrais tester...

Je te regarde, et passe doucement ma langue contre ma lèvre inférieur. Ouh, grell tu as un de ces sex appel. J'me donnerais presque envie a moi tout seul tien. T'façon, je serais un homme, je me prendrais bien... Oh, William, contre ton bureau, allez *-*

- Au fait, comment il va le dirlo ?

Comment je parle de mon directeur moi... Pourtant on m'a appris les bonnes manières, je ne comprend pas... Je sort ma lime a ongle, et tranquillement, je retire mes gants, manucurés en rouge ( Ben voyons. ) et commence a les limer, a vraiment la perfection.

- Il me donne quand mon salai... Non ! TU me donne quand ma tune ?

Même en temps que directeur, c'est toi qui décider si je mériter ou non mon fric. Et souvent, je ne toucher rien du tout, voir même pas un grain de sable. Si c'est pas une honte, sa !


Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 28 Mai - 17:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Lun 16 Avr - 18:21

Cette façon de ce tenir, ces manies provoquantes…Il ne les supportait pas. Ou plutôt, elles lui donnaient plus envie de le frapper qu’autre chose. Calme. Essayer de rester calme. Oh. Voilà qu’il lui fait la morale ? …Mais il s’en fiche complètement qu’une femme lui porte de l’attention ou pas. D’ailleurs, pourquoi lui dit-il une chose dans le genre ? Remontant une nouvelle fois ses lunettes, le superviseur se demanda comment est-ce qu’il pouvait bien faire pour arriver à changer aussi vite de sujet. Il venait à en penser qu’il serait presque impossible d’avoir une conversation censée avec lui. Ou du moins censée de son point de vue. Correction, c’était impossible. Jamais à ses souvenirs tout cas il avait réussi à en avoir une. Et bon sang, qu’il cesse de le tutoyer, s’était-il montré, ne serait-ce qu’une seule fois, amical ou quoique ce soit avec lui pour qu’il pense qu’il puisse lui parler de cette manière ?

’-Je n’ai que faire de vos conseils inutiles, mais vous feriez mieux de gaspiller votre salive autrement. Je me fiche pas mal qu’une quelconque femme fasse attention à moi de toute façon.’

Chose parfaitement vraie, strictement aucune femme, autant humain que Shinigami n’avait attiré son attention. Par contre, un homme avait réussi. Il secoua très légèrement la tête pour se retirer de ses pensées. S’il continuait, ce serait bientôt de sa faute que la conversation n’aurait plus aucun sens. Cependant, alors que le Faucheur rouge lui répondait, il retint un soupir. Ce n’était pas possible, il finirait une fois de plus par le mettre hors de ses gonds. …Non il ne lui ferait pas ce plaisir cette fois-ci. Quoique. Voilà qu’il recommence avec ses manières. Quand exactement lui lâcherait-il les baskets ? Jamais certainement.

’-Je préfèrerais encore faire des heures supplémentaires plutôt que de tester quoique ce soit avec vous Sutcliff. Je ne concentre pas la moindre once de mon attention à un cafard, intéressant ou non. Généralement je les écrase. Franchement…

Seul moment où il daignait poser son regard sur eux. Et aussi au moment où, légèrement horrifié il remarquait qu’une de ses horreurs avait réussi à se planquer dans son bureau. Les insectes avaient leur place dehors, dans les bois n’importe où, mais absolument pas dans la pièce où il travaillait. Ils avaient le monde extérieur entier pour se balader, alors pourquoi fallait-il que quelques-uns des leurs ne décident de venir lui rendre une visite ?

Soit. Son interlocuteur avait réussi à aborder encore un nouveau sujet. …En quoi s’intéressait-il au directeur de la Dispatch maintenant ? Ce n’est pas comme si son sort lui importait énormément, si ? William remonte une énième fois ses lunettes, comme pour s’occuper les mains. Bon au moins il avait l’air d’avoir laissé tomber l’idée qu’il doive recoudre son manteau. Tant mieux. Il n’avait pas la moindre intention de le faire, quoique fasse son ancien binôme. Pourquoi ferait-il une telle chose franchement ? Il n’avait aucun intérêt, ni aucune obligation à le faire.

’-Je ne vois absolument pas en quoi cela peut-il bien vous regarder. Je vous jure…’

Lui répondit-il en se demandant si seulement l’autre l’écoute ou est trop occupé avec ses ongles. …Bon tant pis pour lui s’il ne l’avait pas entendu, il n’était pas à blâmer, il lui avait répondu. Sans doute aurait-il pu le faire plus sympathiquement mais tant pis. Ici aussi, il n’avait aucune raison de le faire. Oh. Voilà où il voulait en venir plus précisément. A son salaire. Il lui semblait aussi que ce n’était pas dans ses habitudes de s’inquiéter pour ses supérieurs. Il hésita un instant à le nier complètement, mais l’idée lui passa vite par-dessus la tête, il serait capable de devenir insupportable s’il ne lui répondait pas.

’-Hm…Quand vous daignerez par faire un travail correct, autant à la collecte des âmes que dans les comptes rendus des dossiers.’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Jeu 19 Avr - 21:11

Mais si ma personnalité ne te conviens pas William, tu sais bien que je m'en fiche. Et après tout, sa ne t'amuserais plus, si je devenais comme tout ces... Moutons, suiveurs, a t'obéïr au doigt et a l'oeil. Non non, très peu pour moi. C'est vrai qu'en y pensant bien... Je ne t'ai jamais vu avec une femme au bras, ou bien même un cadre d'une petite famille sur ton bureau, ou quelque soit un rapport avec l'amour. Ouais, d'ailleurs, pourquoi je te parle de sa, moi ?

Effectivement, c'est vrai qu'en... Tellement d'année que je travailler sous tes ordres, tu n'avais jamais était sympathique avec moi, et je ne t'avais jamais vouvoyé. Chose bien étrange, mais quand on regarde bien, c'est amusant. Mais au fait, tu pourra regarder dans mon dossier, combien de temps sa fait que je suis ici ?

- Je sais bien William, je sais bien. Au fait, cette réunion ? Comment était-ce ?

Mais oui William, secoue ton visage, chasse ces pensées perverses que tu as de ton bien aimé. A 4 pattes, en levrette... Ouh, je suis sur que si je baisse le visag... Non, je ne baisserais pas le visage Spears, je sais très bien quoi y voir. Bref, ce sujet est clos. Tu allait soupirer William, je t'ai vu le retenir, ce gros soupir. C'est vrai qu'en y pensant bien, j'arrive a énervé certaine personne, mais beaucoup quand je m'y met. Je suis née avec un talent, je le met en oeuvre, tout simplement. Si je pouvais faire mon boulot comme sa, tu serais surement enchanté !

- Je ne parler de pas sexe, très cher. Je ne me met pas a ton niveau, je pense a quelqu'un.

Je te toiser maintenant. Très sérieuse, comme peut-être je ne le suis que très rarement. Les sujets que nous avions ouverts, même simplement en parlant, tout de A à Z... J'ai oublier. Tu ne forcer pas sur ma tronçonneuse, tu ne crier pas plus que d'habitude, tu ne me rabaisser pas... Ouh, il dois y avoir un problème.

Ah, effectivement, les comptes rendus des dossiers... Héhé, on va dire que je ne l'ai jamais vraiment fait. Au début que je commençais ici, oui, oh sa oui, je faisais tout ce que l'on me demander, même jusqu'a apporter le café hein. Une vraie petite boniche je te dis. Mais sa, c'est du passé. Maintenant, Grell domine ! Oh la blague...

- Donc, récapitulons. Quand je rendrais tout les dossiers en retard, si je me met a jour, et si je fait mon boulot correctement... J'aurais mon salaire ? Et en prime, je veux garder ma tronçonneuse. Sa te va sa, comme dilem ?

Bien sur que non, sa ne t'ira pas. Mais au moins, on peux faire un essai, non ? Je suis sur qu'avec sa, tu m'accordera carte blanche ! Ah, William, des fois je rangerais bien ton bureau, tu le sais, sa ?


Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 28 Mai - 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Ven 20 Avr - 15:32

Il y a des jours…où vraiment il se disait qu’il ferait mieux de rester cloîtré dans son bureau, en prenant le soin de laisser la porte fermée à clef et les fenêtres aussi, n’ouvrant qu’à son cher pigeon, après s’être débarrassé de la lettre qu’il portait bien évidemment. Au moins il pourrait avancer dans les dossiers tranquillement sans être interrompu grossièrement. Mais bon. On ne pouvait pas avoir ce que l’on voulait, et il fallait qu’à cause d’incapables il ne quitte sa chère pièce pour aller leur faire des remontrances. Merlin, ce n’était quand même pas si compliqué de respecter de règles, si ? Enfin…S’il abandonnait son poste, ce serait certainement l’horreur. Oui il était indispensable et ses chevilles vont parfaitement bien. Imaginer quelqu’un d’autre à sa place ne lui conviens absolument pas. Qui d’autre pourrait mieux faire appliquer le règlement que lui-même ? Strictement personne. Du moins de son point de vue. Alors il se devait d’endosser ce rôle qu’il lui plaise ou non. Le travail passait avant tout, et si il voulait qu’il soit bien fait, il devait passer par là.

…Tiens ? Il veut des nouvelles de la réunion ? Il sait donc qu’il y en avait une ? Mais peu importe, il n’y avait pas été convié. Il n’aurait rien eu à faire. Strictement rien. Enfin. Cette réunion n’avait rien eu d’intéressant, elle avait été comme toutes les autres. Il s’en passerait bien d’elles aussi, mais bon. Elles ne faisaient que le retarder dans son travail une nouvelle fois. Mais là n’était pas la question. Le brun toisa son interlocuteur durant quelques instants, avant de relever une nouvelle fois ses lunettes.

’-Strictement rien de particulier. Enfin…les heures de travail pourraient se voir rallongées et des nouvelles règlementations sur les Faux ont été décidées. Maintenant, donnez-moi la vôtre, tout de suite.

On pouvait toujours espérer. Il tendit la main, alors que l’autre, celle qui tenait sa propre Death Scythe le démangeait. Collègue ou pas, binôme ou pas, il allait finir par se recevoir un énième coup s’il continuait à ce rythme-là. En attendant, le superviseur remonta une nouvelle fois ses lunettes, sans pour autant détourner son regard froid de son subordonné. Soit. Les paroles de ce dernier le fit hausser légèrement un sourcil.

’-Moi non plus je n’en parlais pas spécialement. Et à qui pensez-vous ?’

C’est qu’il semblait sérieux. Pour une fois. Autant en profiter, il n’allait certainement pas le voir souvent avec cet air-là. Si seulement il pouvait être aussi sérieux lorsqu’il s’agissait de s’occuper des papiers et des âmes, ce serait beaucoup mieux. …En attendant c’est qu’il tenait vraiment à la ravoir sa Faux. Ou plutôt à la garder. Non ça ne lui allait pas du tout. Il se pinça l’arête du nez un instant, espérant qu’il ne s’agisse que d’un mauvais rêve. Mais bien évidement, il n’en était rien. Tout était bel et bien réel. Pourquoi ? Pourquoi lui ? Qui avait donc eu l’idée saugrenue de mettre Sutcliff sous sa direction ? Il n’aurait pas pu être affecté ailleurs ?

’-Non. Le sort de votre Faux est indiscutable, et je vous ferais remarquer que si vous ne le faites pas, ce sera tout de même désavantageux pour vous. Si vous continuez de ne pas rendre vos dossiers, vous n’aurez toujours pas votre salaire et si vous essayez de la garder ou la reprendre d’une quelconque manière, vous pourriez ne plus être envoyé sur le terrain. Et ne pas toucher votre salaire en prime.’

William ne se priverait pas de le faire, d’ailleurs, tant qu’il ne daignera pas lui rendre un travail correct, il risque bien de ne rien lui donner. On ne lui ferait pas de remarques n’est-ce pas ? C’était à lui que revenait la décision de donner ou non le salaire à ses subordonnés, donc personne ne viendrait le déranger sur ce point-là au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Sam 5 Mai - 13:38

Spears se croit vraiment irremplaçable, que dis-je, unique. Malgré tout, il fallait bien le reconnaitre, il faisait du très bon boulot, dans les règles, les temps, et obéissait à ses supérieurs. Du moins, c'est ce que tout le monde pensé, moi en prime. Maintenant, à voir ; est-ce-que Spears avaient des moments de faiblesse . Ou une faiblesse ? Surement. Maintenant, il faut savoir que tout se sait rapidement ici, et... Personne n'en a jamais parlé. Mais ! Peut-être que se pourrais changer.

Oh oui, se pourrait changer. Une grande langue nous avais mis au courant que des baisers avaient été échangés. Oh, rien de bien méchant, mais est-ce que tout sa n'aurait pas de répercution ? Sur le travail, je veux bien sur parler. Tu relevais alors tes lunettes, et... WTF ?! De nouvelles réglementations sur les faux ?! On veut ma mort ! Ce n'est pas possible autrement !

Tu tendais alors ta main... Je donne ou je donne pas . Évidemment, je ne donne pas ! Je viens alors taper dans ta main, et mets ma tronçonneuse en route, grimpant dessus, et commença à galoper vers ce qui me servait de bureau. J'avais réussi à te semer, ou tout simplement... Tu ne m'avais pas suivi. Sa, c'était plus plausible, m'enfin. Je regardais la pièce qui m'était réservée. Je respire un bon coup, et après avoir posé ma tronçonneuse, retirant mon manteau, je remonte mes manches.

- Allez ma grosse ! Sinon, j'en connais un qui se fera le plaisir de pas te payer !

D'abord, je commence à ramasser ce qu'il y a par terre, les mettant sur mon bureau. Je prends des classeurs (Devrais-je préciser qu'ils sont de la couleur de notre cher et tendre Grell ?), glissant des étiquettes avec dates, de la plus ancienne a la plus récente. Ensuite, je me mets à classer TOUT les dossiers, avec photos, documents existentiels et autres. Ah, l'ouvrage ! en attendant, pour l'instant, le bureau commençait à devenir de plus en plus propre, rangé, et autres chose dont je ne citerais pas le nom. [ . . . ]

Trois heures plus tard, c'était un bureau magnifiquement propre, rayonnant le rouge... Ahah. Bref. Au fait, tu étais ou toi ? bon, tant pis. Je prends ma faux, et tranquillement j'allais à ton bureau. J'entrais, sans autorisation, et posais ma Death Scythe sur ton bureau. Oui, pour l'instant, j'étais assez obéissante. Et en même temps, je regardais ton bureau. Je sens qu'il ne va pas rester aussi... Propre longtemps, celui-là. Je fais le tour, et va derrière ton bureau.

Tu entres alors, et heureusement pour moi, je n'avais toucher à rien. Je lève le visage vers toi, et garde mon petit sourire en coin. Ma faux sur ton bureau, tu me regardais. On dirait que tu sentais le piège arrivé....


Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 28 Mai - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Dim 6 Mai - 6:29

Alors que le Faucheur rouge s’en allait à l’aide de sa tronçonneuse, William se contenta de le regarder, ne se bougeant pas d’un millimètre. A quoi bon le poursuivre si c’était pour se prendre une branche ou n’importe quoi dans la figure ? Très bien, il n’aurait sans doute pas mal, mais il était hors de question de salir son uniforme inutilement. Et encore moins si Sutcliff était impliqué dans l’affaire. Lâchant finalement un soupir lorsqu’il fut hors de portée, le brun remonta une énième fois ses lunettes. Bon. Cette affaire de Faux non réglementaire n’était pas encore terminée. Pas du tout même, il faudra qu’il revienne à la charge a un autre moment. Mais pas dans l’immédiat, ce n’était pas non plus comme s’il avait tout son temps à lui consacrer.

Retournant lui-même en direction de la Dispatch, il vérifia au passage qu’aucune âme n’avait été oubliée. …Non il y avait juste eu quelques humains fauchés en trop pour lesquels on lui rabâcherait une nouvelle fois les oreilles. Le jour où son collègue comprendrait enfin que le règlement n’était pas uniquement là pour décorer, sa vie serait déjà nettement plus facile. Soit, autant attendre que les poules aient des dents plutôt que d’espérer.

A peine avait-il mis un pied dans la Dispatch qu’il se dirigea directement vers son bureau, ne faisait pas attention à ce qui l’entourait, daignant juste éviter les quelques personnes avec lesquelles il pourrait se télescoper. Arrivé enfin à la destination voulue, il poussa doucement la porte, avant d’entrer et de la refermer derrière lui. Bon ce n’était pas tout ça, mais maintenant il allait falloir une nouvelle fois remplir de la paperasse pour expliquer le comment du pourquoi des âmes fauchées en trop. …Merci Sutcliff. En plus, si l’envie lui prenait, il ne pouvait pas se permettre de l’enfoncer dans son rapport. Etant donné qu’il faisait partie d’un des meilleurs effectifs, il ne valait mieux pas risquer de le perdre d’une manière ou d’une autre.

Après quelques minutes, ayant fini ledit rapport, le superviseur se leva une nouvelle fois et sorti de la pièce, allant vers le bureau directorial le plus proche. Et c’est reparti pour se faire passer un savon, pour une affaire dans laquelle la seule chose dont il était coupable avait été de ne pas avoir enfermé son subordonné pour l’empêcher de tuer qui que ce soit. …Et il l’aurait fait qu’il se serait quand même prit un savon parce que toutes les âmes n’auraient pas été prises dans ce cas-là.

Enfin. Le brun ressortit dudit bureau après une grosse quarantaine de minutes, l’air encore plus maussade qu’avant. Boon, quelle était la prochaine mésaventure de la journée ? Remontant ses lunettes, il se remit en marche, faisant un détour pour passer par ses appartements. Il n’avait pas grand-chose à y faire en soit, mais en profita pour regarder si Alan y était et ne l’apercevant pas, tourna la tête vers son cher volatile, qui l’attendait bien sagement. Et après lui avoir caressé le haut de la tête quelques instants, décida de le prendre avec lui, le mettant sur son épaule.

’-Toutes mes félicitations pour avoir apporté le message aussi vite, et merci, j’ai bien cru que j’allais devoir faire des heures supplémentaires, c’est grâce à vous que-’

Venant d’entrer dans son bureau, et voyant une chevelure rouge bien trop familière à son goût, il s’était interrompu dans sa phrase. …Oui il était en train de parler à son volatile, il avait bien le droit non ? Soit. Qu’est-ce que le Faucheur pouvait-il bien lui vouloir ? Apercevant sa Death Scythe sur son bureau il haussa vaguement un sourcil. Qu’est-ce qu’il mijotait ? Cela ne lui disait absolument rien qui vaille. Enfin, reniflant dédaigneusement, il passa à côté du Shinigami en prenant au passage les dossiers à sa portée afin qu’ils ne soient pas victime de la possible tornade rouge, et se mit en tête de les ranger plus en sûreté.

–‘Rou ?’

Tournant la tête vers Mr Pigeon, qui était nettement plus intéressant que son subordonné, il l’observa quelques instants, continuant de ranger ses papiers, avant de pencher légèrement la tête

’-En effet, nous comptons un parasite parmi nous…’

Si c’est possible de comprendre un pigeon et de lui répondre en anglais en sachant qu’il vous comprendra. …Non, même s’il ne le dirait pas, il essaye simplement de deviner ce qu’il lui dit par ses quelques mimiques et par la situation. Soit. Durant quelques instants il continua son rangement, ignorant parfaitement le Shinigami, mais ne continua pas son manège très longtemps, voyant qu’il était toujours là. Se tournant alors vers lui, il le toisa froidement quelques instants.

’-Qu’est-ce que vous voulez encore ? La sortie, c’est tout droit si vous ne le saviez pas.’

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Mar 22 Mai - 12:52

"La sortie, c'est tout droit si vous ne le saviez pas."

Oui William, tu était d'une gentilesse incroyable, tout pour t'aimer. enfin bref... Comme dit plus haut, je me met alors en direction de la porte. Avant de prendre celle-ci, une main sur la poignet, je me retourne vers toi; Te toisant d'un regard vicieux, souligné - et surligné - de crayon noir. Je laisse échapper un petit rire.

- Sa te réussis pas, hein...

Et sans demander mon reste, ou même donner d'explication, je quitte ton bureau, refermant soigneusement la porte. En prenant la direction de mon bureau, je me met alors a sourire, comme une idiote. Si un jour j'aurais cru ça de toi... Wow, William quoi. ~
M'enfin, c'est pas ma vie, je m'en mêle pas. ( Même si d'habitude, je t'aurais collé au cul, jusqu'au moment ou tu aurait craquer, et que tu m'aurais dit l'élue de ton coeur. Enfin, cette fois, on oubliera le "e", au bout d'élu, n'est ce pas collégue ? )
Entrant dans mon bureau, je manque de m'évanouïr.
Explication : Je venais de quitter mon bureau rangé, tout bien en ordre, travail a jour, et là... Une pile d'un mètre de hauteur tronait en plein sur mon pupitre. Au revoir vacances.
Las, je me met a marcher, trainant les pieds jusqu'a mon fauteuil, me laissant tomber dedans, venant frotter mes cheveux de couleur feu.

J'me suis toujours dit que ça ressemblais a ça, ce putain de métier. Mais je m'éclate pas mal, et sans vouloir me vanter, je dois être plutôt important ici, et sauf exeption, et quand je fait mon boulot, on dit que je travail bien.

Prenant mon courage a deux mains, je me redresser, et retirais ma paire de gant, la glissant sur le petit meuble a côté d emon bureau. Je prenait petit a petit les dossiers, les classans par date de mmort, et ceux qui devrons mourir demain, je glisserais leurs dossiers dans un petit coin de mon livre. A, B, C, D...

Doucement, et prenant du temps en plus que celui que je devrais faire, je termine tout ce que j'ai a faire, alors si tu ne dit pas que pour ce soir je me suis surpasser... Je ne te comprend pas !

Cinq heures du matin, je me suis endormi sur mon bureau, en plein sur le dernier dossier qu'il me rester. Je finirais quand je serais réveiller, mais pas sur que ça soit de suite.


Dernière édition par Grell Sutcliff le Lun 28 Mai - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Lun 28 Mai - 16:36

Quoi encore ? Il ne voyait donc pas qu’il le dérangeait ? Il n’avait peut-être pas été assez explicite ? Difficile à croire. Mais s’il le voulait, il pouvait très bien le renvoyer à coup de pied aux fesses de la pièce. …Non ça lui ferait trop plaisir. N’empêche…Il se dirigeait quand même vers la porte ! Miracle ! Sauf qu’il n’avait pas compris un traitre mot de sa phrase. Si il l’avait comprise mais…Mais il ne voyait pas à quoi il se rapportait. ‘Ca ne te réussis pas..’ ..C’était quoi ce ça ? S’il voulait bien lui expliquer, cela aurait été mieux. …Beaucoup mieux. Mais il n’allait pas se poser des milliers de questions à ce sujet. Il avait encore du travail et il n’arriverait pas à le ralentir. Il en était hors de question.

…Et au passage lui aussi avait du travail. Il venait de lui faire parvenir une partie de son travail en retard. Oh, il ne s’attendait pas à ce qu’il le fasse, mais on pouvait toujours espérer non ? Bien que ce mot était bannit de son vocabulaire. Il devait se faire à l’idée que le Shinigami rouge était irrécupérable. Bon d’accord, peut-être pas. Mais les espoirs étaient maigres aussi. Bref. Après avoir lancé un regard à la porte qui se fermait, il alla s’asseoir à sa place habituelle et finit les papiers qui lui restaient. Une fois de plus, il ne finirait pas à l’heure son travail, mais il s’y faisait à la fin.

Après quelques instants, il ressortit donc à son tour du bureau, n’ayant pas la moindre envie d’y passer toute la nuit, et retourna tranquillement à ses appartements. …Pour les quitter quelques heures plus tard, retournant une fois de plus à son travail ? Non il n’arrêtait pas. Mais cela ne le dérangeait pas plus que ça, pour le moment. Ceci dit, comme à son habitude, il était à l’avance, et s’arrêta lorsqu’il fut devant le bureau d’un certain Faucheur. Allait-il oser ouvrir cette porte pour voir ce qu’il était advenu des documents ? …Pas sûr. Il risquait de descendre encore plus son subordonné dans son estime.

…Tant pis, il devait bien vérifier s’il accomplissait son travail. Avec une discrétion vachement bien dissimulée, le superviseur ouvrit la porte un peu –beaucoup- brusquement et s’arrêta quelques instants devant la scène qui se présentait devant ses yeux. …Il…Était endormir sur un dossier. …Depuis quand ils servaient de coussins ? Ceci dit, autre chose attira son attention : la grosse pile était…triée ? Ahaha. Il était en train de rêver c’est ça. Il ne s’était pas encore réveillé tout simplement. Il secoua la tête imperceptiblement avant de rouvrir les yeux. …Non c’était bien réel. Et il venait de réveiller son subordonné. Tant pis, il n’aurait cas récupérer ses heures de sommeil la nuit prochaine.

’-Vous voyez quand vous voulez, vous pouvez y arriver…’

Lança-t-il d’un ton un peu moins froid qu’à son habitude. Il n’allait pas non plus tout faire pour le dégouter maintenant qu’il avait fait ce qu’il lui demandait, ce serait parfaitement ridicule. Entrant complètement dans la pièce, il croisa le bras et regarda un peu partout, se demandant s’il n’avait pas tout simplement cachés les dossiers quelque part. Mais apparemment non. Remontant une nouvelle fois ses lunettes, il reporta son attention sur le roux.

’-Vraiment…Pour cette fois je veux bien fermer les yeux sur votre Faux uniquement si vous continuez à remplir correctement vos dossiers. …Et si vous me dites ce qui ne me réussit pas.’


La curiosité est un vilain défaut, mais tant pis. Il voulait savoir, et il trouverait un moyen d’avoir sa réponse. Quelque qu’il soit. Il n’allait pas abandonner de sitôt sa prise. …Et s’il ne répondait pas, c’était bien simple, il s’acharnerait à lui reprendre cette Faux et à lui donner quelque chose de ridicule en échange, point final.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Lun 28 Mai - 20:04

Doux réveil de la part de mon supérieur, et tandis que je redresser mon visage, je t'apercevais. Bien entendu, inutile de ma part de préciser que ta visite ne fut pas des plus agréables. Quoi que... Tu ne cria pas, lorsque tu me vit allongé, et tu ne me fit pas tes gros yeux. Je frotter alors doucement ma mèche, la replaçant bien sur mon front. Tu voulait maintenant savoir pourquoi j'avais dit tout ceci, mais enfin, William, ne fait pas l'innocent ! Tu viens alors croiser les bras, tout en m'observant. Je souris, et termine de remplir le dernier dossier, et surtout, je regarde ceux a la date de demain.

Je faisais allez et venir les feuilles entre mes doigts, tout en entendant ton soupir d'agacement, Spears est de moins en moins patient j'ai l'impression, Dommage, il devra s'y faire. Finissant la dernière fiche que j'ai, je vais la classer, et glisse le classeur ou elle se trouve dans le premier tiroir de son bureau. Je viens alors te fixer, dans le blanc (jaune?) des yeux.

- Depuis qu'il est dans ta vie, tu n'as pas l'impression d'être moins stricte ?

Je fait alors bouger l'un de mes sourcils, l'air légèrement,,, Moqueur ? Sûrement, mais c'était tellement drôle de le voir ainsi. Ton bureau te trahi, autant que l'odeur a l'intérieur de celui-ci, les papiers trop peu rangés, et même ta faux, gît a terre.

- Il te fait tourné la tête, hein ?

Grell, ne jamais importer ses supérieurs, tu risque beaucoup trop de chose, Mais William a dit exactement...

’« Pour cette fois je veux bien fermer les yeux sur votre Faux uniquement si vous continuez à remplir correctement vos dossiers. …Et si vous me dites ce qui ne me réussit pas.’ »

Alors nous sommes fixés, non ? Je me lève, viens alors te prendre par le bras, et te fait t'asseoir a la place devant moi. Tu semble surpris, c'est pas comme si j'allais te sauter dessus, William, tu me connais. Justement, fait attention. Je plaisante. Je reste debout, devant toi.

- Alors, tu est sur que tu ne veuille plus que quelqu'un te regarde ?

Je te regarde, l'air on ne peux plus sérieux. Quitte a devoir t'arracher les vers du nez, je le ferais. Je veux savoir William, tout depuis le début. Et avoue, qu'on s’intéresse a ta personne, ça te plaît, non ?

- Ça sent qui tu sait partout, si jamais le directeur descend, que dira-il ? As-tu penser que toi, tu ne risquer rien, mais lui, hm ?

D'un coup, la peur, sûrement, apparu sur ton visage, C'était inquiétant, quand on regarder vraiment... Mais bon, tu faisait du bon travail, et tu était de long le favori du vieux con. Alors, même si tu risquer ta place, tu ne la perdrait pas. Du moins, je l'espère. Ça me ferait LARGEMENT chier de ne plus t'avoir sur le dos, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   Lun 28 Mai - 20:44

Une fiche. Une seule et misérable fiche, c’était tout ce qui restait de la pile qu’il lui avait fournie. Etonnant. Plus qu’étonnant même, ce n’était pas dans les habitudes du roux de travailler de cette manière. Le nombre de fois où il l’avait plus entendu se geindre de son travail et des dossiers, il ne les comptait plus sur ses doigts. Et le nombre de fois où il avait dû faire les dossiers du roux afin de ne pas les rendre trop en retard à la direction, il ne comptait plus non plus. Il s’était même attendu à devoir faire ceux-là. Mais ce ne serait pas le cas. …Il ne savait pas ce qu’on avait fait à Sutcliff mais Merlin, que l’on recommence, ça lui ferait du travail en moins !
C’est alors qu’il reprit la parole. …Comment pouvait-il… ? Comment avait-il deviné qu’il avait quelqu’un ? Et surtout…Comment savait-il que c’était il et non elle ? Lui ? Moins strict ? En une phrase el roux avait réussi à déclencher plusieurs questions. Ce n’était quand même pas marqué sur son front en grand en large et en travers qu’il était avec Alan ? Non…Cela devait être autre chose. Les avait-ils surpris ? …Ils l’auraient remarqué quand même. Ou alors il avait des supers pouvoirs.

’-…Je ne vois pas de quoi vous parlez.’

Mauvaise foi quand tu nous tiens. Le superviseur se contenta de le regarder d’un air neutre, continuant de se questionner sur le comment du pourquoi, tout en étant sur ses gardes, prêt à montrer les griffes si jamais le besoin s’en faisait sentir. Par exemple s’il se mettait en tête de menacer sa pupille. Paranoïaque ? Non à peine. Il ne voulait tout simplement pas qu’un quelconque malheur puisse tomber sur sa moitié s’il pouvait l’éviter. Mais au fond…Le roux était juste en train de répondre à ses attentes, de répondre à sa demande. Il avait voulu savoir, il savait. Sa question, il n’était même pas indispensable d’y répondre, c’était une évidence. Même s’il niait ou jouait au crétin, il savait parfaitement que son subordonné avait raison et le pire c’est qu’il ne savait même pas comment il l’avait su.

Bien évidement qu'il lui faisait tourner la tête, il aurait fait tout -ou presque- pour lui, pour cette personne à qui il s'était attaché, qu'il appréciait, qu'il chérissait. Mais en quoi était-ce mal? Strictement rien, du moins de son point de vue. Les autres pouvaient penser ce qu'ils voulaient, lui ne se préoccupait que de son brun, point final.

Soudainement, il le prit par le bras et surpris, William se laissa faire, s’asseyant sur le fauteuil alors que l’autre Faucheur reste debout. …Non, le brun n’aime absolument pas cette position, ou plutôt il n’apprécie pas le fait que l’autre ne soit pas à la même hauteur que la sienne. Ou plus bas ce serait bien aussi. Restant sur ses gardes, le superviseur continuait de regarder Grell d’un air indifférent, décidant de reprendre la parole et de répondre à ses questions par la même occasion. Il semblait sérieux pour une fois. Très bien, il le serait aussi. …Comme son habitude.

’-A part lui, j’en suis plus que certain.’

Il n’y allait pas par quatre chemins. Il n’en voyait pas l’intérêt. Et puis ce n’était que la stricte vérité. Le seul regard qu’il voulait et espérer attirer c’était celui d’Alan. Personne d’autre. Tous les autres, il s’en contre-fichait. Ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient tant qu’on le laissait tranquille avec son brun. Soit. Lorsqu’il parla du directeur, William tiqua avant de reprendre son air normal. Non, il ne devait pas s’en faire. Il n’y aurait strictement rien s’ils continuaient de faire leur travail correctement.

’-Il ne risque rien non plus.’

Pour ça, pas de soucis il le défendrait bec et ongles. Il n’y avait pas de raisons de leur faire quoique ce soit de toute façon. Non il ne niait pas le fait à son subordonné qu’il avait trouvé quelqu’un. Pourquoi ? Parce qu’une fois de plus ça ne servirait pas à grand-chose, il devrait bien le savoir à un moment ou à un autre. Soit. Remontant une nouvelle fois ses lunettes, il leva le regard vers le roux

’-Et puis-je savoir comment vous êtes au courant de tout ça.. ?’

Histoire d’éviter que la Dispatch entière ne soit au courant si ce n’était pas déjà fait. Ce serait une bonne idée. Très bonne idée. Il n’avait pas envie qu’on lui fasse une quelconque remarque, ils les ignoreraient au pire. Ceci dit, Sutcliff avait raison sur un point. Il avait peut-être été moins strict qu’auparavant. …Cela s’arrangerait assez vite, il n’était pas question que sa relation n’empiète trop sur le travail. Ce serait la dernière des choses à faire, réellement.

’-Parce qu’à ce qu’il me semble, je ne vous en ai pas touché un traître mot.’

…D’ailleurs il ne lui aurait rien dit de son plein gré à ce sujet. Ou peut-être que si, mais pas aussi tôt. Mais bon, il l’avait découvert par lui-même, alors il ne pouvait rien y faire. Cependant…Savait-il exactement de qui il s’agissait ? …Il n’en était pas certain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au clair de la lune [ PV Grell *-*]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au clair de la lune [ PV Grell *-*]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Au clair de la lune un amour lupin [ Primrose et Josh]
» Au clair de la lune [Asuna]
» Mettons les choses au clair! (NYI,PHI,MTL,SJ) :D
» Au clair de la lune, mon ami Theo [PV]
» Au clair de la lune [Asuna Tutsiki]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Butler :: RPs abandonnés / terminés-