AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✿ Lady Natsumi ✿

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Natsumi Miyano
avatar
The child's dream



Messages : 31
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 18
Localisation : Là où il y a du soleil ~

MessageSujet: ✿ Lady Natsumi ✿   Jeu 23 Aoû - 19:47

Natsumi Miyano
Feat. Rin Kagamine of Vocaloid


« Souris a la vie, et la vie te souriras »


» Nom : Miyano
» Prénom : Natsumi
» Nationalité : Japonaise
» Âge : 15 ans
» Sexe : Féminin
» Date de naissance : 15 Février 1878
» Race : Humaine
» Rôle dans la société : Noble
» Sexualité : Hétérosexuelle jusque là, mais je reste ouverte a toutes autres orientations

» Aime : M'amuser, rire, manger, jouer avec Asahi, parler, les sucreries, mes peluches, mon frère, pouvoir agir a ma guise
» Déteste : Travailler, être sérieuse, prendre des responsabilités, les personnes ennuyeuses, les adultes et leurs problèmes, être inactive, être sans Asahi, voir d'autres filles lui tourner autour
» Autres détails : Même si je n'en ai pas l'air, je fais bien partis de la noblesse. Je sais que mon physique, ma personnalité et même ma façon de m'exprimer sont loin d'une grande lady, mais je dirais bien que j'en fiche. Ah oui, et si je vois ne serais-ce qu'une poulette s'approcher trop près de mon Asahi, je lui déchire la tête, compris ?!
« The child's dream »




» Your Character «

Pour reprendre les mots de mon entourage, je suis "une gamine survoltée et intenable", "une petite insolente irresponsable" et "une véritable enfant gâtée". Enfin, c'est ce qu'on dit. Je n'ai pas spécialement de jugement personnel, alors je me contente de répéter ces mots-ci. Et puis, a vrai dire, ce n'est pas si faux que ça... Mais j'ai aussi entendu des remarques positives, n’exagérons pas ! Comme par exemple "Quelle jeune fille positive", "Quelle énergie débordante !" , ou bien "Cette petite redonne le sourire !"
Enfin bref. Après, c'est ce que disent les autres. Bien que, comme je l'ai déjà dis, je n'ai pas vraiment la capacité de me décrire moi-même, je vais essayer de détailler un peu plus. Chose que j’admets, c'est que je ne tiens pas en place. Vous savez, comme ces enfants en bas âge qui ne peuvent pas rester sans rien faire plus d'une minute ? Eh bien voilà, c'est tout moi, la grande enfant ! C'est simple, j'ai purement le caractère d'une petite fille. Capricieuse, dépendante, irresponsable, insouciante, enthousiaste, têtue... Bon, évidemment, j'ai quand même mon caractère a moi. Mais c'est dur a décrire... A vrai dire, je suis un spécimen unique.

Et si nous procédions par "défauts/qualités" ? Alors, commençons par les mauvais côté... Je suis affreusement bavarde, bien trop énergique, toujours en mouvement, extrêmement jalouse et possessive, capricieuse, enfantine, je cherche toujours a jouer, je n'écoute pas les ordres, fuis toutes mes responsabilités, naïve... Que dire d'autres ? Vous savez, des défauts, je pense en avoir tellement... Mais, franchement, je m'aime comme je suis ! Bon allez, passons aux qualités ! Je suis quelqu’un de très positive, qui cherche toujours a voir le bon côté des choses, très câline aussi, mignonne peut-être ? Oh et puis zut, je n'arrive pas a parler de mes côtés positifs ainsi !

Il y a une chose que j'ai retenue a propos de moi-même, et qu'il est très important de dire. Je suis réellement une pure enfant, autant physiquement que mentalement. Comme enfermée dans ma bulle, de l’extérieur on ne me vois que comme une petite fille déraisonnable, qui n'a peur de rien, active et joueuse. L'inconnu ne m’effraie en rien, et je n'ai pas peur du changement non plus. Je ne redoute pas non plus la mort. Mon existence même, ma façon de vivre sont basées sur le fait que l'on vit au jour le jour. Je profite donc de chaque jour a son maximum, prenant absolument tout ce qui m'est donné, que ce soit de petits soucis ou de graves problèmes, avec joie et de bon cœur ! Ceci fait que, peu importe la douleur ou la gravité de la situation, je garderais toujours ce même sourire franc et joyeux sur le visage.
Ensuite... Je suis franche. Trop peut-être. Je ne peux pas, ne sais pas mentir. Je dis toujours ce que je pense sans rien cacher, et sans gênes. J'assume absolument chacun des mots qui sortent de ma bouche, et n'ai ni honte ni regrets en moi. Aussi, je fais trop facilement confiance, chose qui me rend incroyablement naïve. Je ne vois que le bon partout, ce qui m'empêche de voir le côté sombre qui réside en chacun. Il m'arrive d'ailleurs souvent de croire n'importe quoi, et n'importe qui.


Mon comportement peut parfois paraître puéril, j'en ai conscience. Et, je l'admet, c'est entièrement vrai. Mais je n'en ai absolument rien a faire. Non, je ne réfléchis pas avant d'agir. Je suis imprévisible et décide tout sur un coup de tête, ce qui a d'ailleurs le don de me mettre dans des situations pas possibles... Je déteste les personnes qui se posent un tas de questions, qui cherchent le pourquoi du comment, ou encore celles qui se laissent engluer dans le quotidien ou dévorer par la haine, la tristesse, ou encore la misère. Selon moi, nous n'avons qu'une seule vie, alors pourquoi perdre ainsi du temps a se la compliquer ? Moi, je fonce tête baissée dans le tas, et je regarde seulement après si je suis encore en vie. Si non, tant pis. Au moins, j'aurais pleinement profité de cet instant.

Ah, il y a un truc dont je n'ai pas encore parlé, alors que ça reste de loin le meilleur passage de cette description. Je parle bien sur de mon cher jumeau, Asahi. En ce qui le concerne, je suis absolument intraitable. Il m'a toujours protégée, et s'est longtemps occupé de moi comme le père que j'ai perdu. Petite, et encore aujourd'hui, j'ai l'impression de n'avoir rien fait pour lui. Alors que je lui dois tout, presque jusqu’à la vie. Asahi est beau, gentil, doux et intelligent. "Le petit ami parfait" m'ont souvent dit mes amies. A ça, je répondais par une bonne grosse gifle. Et, même maintenant, je crois que je réagirais de la même façon... Si je suis amoureuse ? Peut-être bien oui. Vous savez, entre nous deux, il est difficile d'établir la limite entre couple et liens familiaux. Nous avons toujours été extrêmement proches, même pour des jumeaux. Mon frère ? Mon amour ? Asahi ? Pour moi, il n'y a aucune différence entre ces trois personnes. Et puis, comment voulez vous connaître la nature de vos sentiments quand vous n'avez jamais connu l'amour ? Asahi est le seul homme que j'ai connu dans ma vie autre que mon père ou nos domestiques. Je n'ai jamais pus donc vivre une autre relation que celle que j'entretenais avec mon frère, aussi passionnelle que fusionnelle. Après, est-ce véritablement de l'amour brut ? Je n'en sais rien, et me contente de chérir Asahi, la plus précieuse chose qui soit encore "en ma possession", comme je dis souvent.


"Son attitude est surement due a une enfance difficile et contrainte." vous dites-vous ? Absolument pas ! Mon enfance était tout ce qu'il y a de plus parfaite. J'étais même comblée et très heureuse. Bien-sûr si l'on omet la mort tragique de mes parents... Mais je reviendrais la dessus plus tard. Entre autre, rien a demander de plus ! Ma personnalité vient seulement de ma volonté a vouloir rester une enfant. Ou plus précisément du jour où j'ai compris que la vie des adultes n'avait rien d’enviable et méritait d'être oubliée. Alors, en réaction a ce "déclic", mon organisme a comme supprimé cette période là de ma vie, et n'a retenue que mon heureuse jeunesse. Alors oui, on peut dire que c'était un peu le rêve de l'enfant que je fus. Celui de rester une fillette joviale et insouciante. De rester la petite Natsumi, et cela pour toujours...



» Your Physique «

Au point de vue physique, je pense que je suis tout aussi juvénile. Ma taille, naturellement petite, renforce aussi cette impression. C'est d'autant plus flagrant quand Asahi est près de moi, avec ses 1m70 ! On m'a longtemps provoquée a ce sujet, mais jamais je n'ai trouvé utile de répondre a la stupidité des autres. Mon corps n'est pas très épais, et demeure très chétif malgré la quantité impressionnante de "saletés" que j'ingurgite. Seins normaux, petites fesses, bras effilés, jambes longilignes... A dire comme ça, j'ai pas vraiment l'air présentable... Pourtant, "Petite et maigrichonne, mais incroyablement jolie", c'est ce qu'a toujours dis mère. Sans vanité, je pense que c'est assez vrai. Et puis, mon apparence garde tout de même un charme particulier et qui lui est propre, même si on ne le soupçonne pas toujours.

Asahi et moi-même avons hérité de la blondeur de mère. Une belle et brillante chevelure dorée, qui était particulièrement remarquée au Japon. Et en plus de ça, jaune poussin, vif et nuancé ! Depuis toute petite, je garde mes cheveux or inlassablement courts. Pourtant, on m'a toujours reproché que "Ça faisait mauvais genre", ou "garçon manqué". Mais déjà a l'époque, je me fichais des remarques. J'aimais avoir les cheveux courts. Je n'avais pas de raison particulière de préférer cette coupe a une autre, mais c'était pourtant le cas. Je rajoute souvent une ou deux barrettes sur ma mèche, trouvant cela plus mignon que de les laisser pendouiller négligemment devant mes yeux. Les noeuds aussi. La plupart du temps, vous me verrez coiffée d'un énorme noeud sur le haut de la tête, mais différent a chaque fois, attention !

Quant a mon visage... Une forme de visage arrondie, des traits doux, de grands yeux brillants et expressifs, d'une belle couleur bleu turquoise ; parfois bleu parfois vert, des lèvres fines mais pulpeuses, des joues bien roses, un petit nez discret, une peau laiteuse et sans défauts, le tout entouré d'une couronne de cheveux dorés. Deux adjectifs qui reviennent souvent ; Mignonne et jolie. Je ne suis pas "belle", ni "séduisante", ou encore "attirante", mais"adorable". Enfin, je n'ai pas a me plaindre de ce physique. Il me convient amplement ! De toute façon, pour résumer, mon visage se rapproche de celui d'Asahi. Appart peut-être le fait que ses yeux sont plus près du vert que moi. Mais quelle importance !

Quand je me promène dans les rues, que ce soit de Londres ou de notre quartier au Japon, je sens bien le poids des regards soit outrés, soit amusés des passants qui me toisent. C'est vrai qu'a première vue, je n'ai pas vraiment l'air d'une "lady". Voir même pas du tout... J'ai toujours privilégié les couleurs et les ensembles dépareillées aux grandes robes de dame que portent habituellement les nobles. Alors oui, mon style choque. Ou séduis, ça dépend. Mais, toujours fidèle a ma personnalité, je porte a toutes occasions une quantité assez importante d'accessoires mignons et colorés. J'aime sortir du lot, je ne le cache pas. J'aime provoquer l’intérêt des autres, ou les provoquer tout court d'ailleurs. J'aime être unique, et faire les choses a ma façon.

On me dit naturellement pétillante. Je ne sais pas si c'est vrai, et je m'en fiche royalement d'ailleurs. Je suis bien dans ma tête, bien dans mon corps. Le reste, ça ne m’atteins pas. Pourtant, il est vrai que, même physiquement, je dégage une sorte d'onde positive et une énergie remarquable. La chose la plus captivante en moi ? Eh bien... Je sais pas moi ! Tout, peut-être. Ben, c'est vrai quoi. Si vous prenez ma bouche sans ce qui va avec, ça n'a pas d’intérêt... Si ? Par exemple, si j'avais été grande, mon côté mignon serait totalement annulé et je serais juste moche. Je pense donc que prendre une des pétales d'une rose comme chose la plus belle de cette dernière est une attitude erronée. La fleur n'est belle que dans son entièreté. Oh, je dis de belles choses moi..!



» Your Story «



❀ The childhood ❀

Pour connaître mon histoire, l'histoire des jumeaux Miyano, notre histoire, il faut remonter en 1878, dans une petite ville perdue dans la nature près du Mont Fuji. Un beau jour ensoleillé, un 15 février plus exactement, deux ravissants petits êtres virent le jour dans une famille très fortunée, dont la société faisait partie des plus grosses puissances du moment au Japon. Les nouveaux nés se ressemblaient comme deux gouttes d'eau, mis appart le fait qu'ils s'agissait respectivement d'un garçon et d'une fille. Des jumeaux. Les parents étaient comblés de joie ! Ces derniers, les dirigeants de cette fortune, Rose Miyano, une belle anglaise affectueuse et aimante ayant quitté son pays natal pour fonder une famille, et Mouri Miyano, un dur homme d'affaire Japonais au coeur tendre, ont appellés leur enfants Asahi et Natsumi, d'après les volontés de madame et la traduction de monsieur. Car, en effet, en Japonais, Asahi signifie "lever de soleil" et Natsumi "mer d'été". Poétique n'est-ce pas ?

Les jumeaux grandissaient petit à petit, et devenaient de beaux enfants pleins de vie. Déjà dès le berceau, nous étions inséparables. Impossible de nous séparer. Nous étions si proches, si complices, que ça en devenait presque effrayant.
Déjà a l'époque, je passais mon temps a contester et a désobéir aux ordres... Quant a Asahi, il n'a pas changé non plus depuis. Toujours aussi responsable et disponible. Il jouait peut-être un plus avec moi a cette époque, mais je comprends. Il a grandit moralement, et moi non, alors quoi de plus normal qu'il ait légèrement changé ? Nous vivions une enfance parfaite, heureuse et tranquille, mais nous n'avions pas assez de liberté a mon goût. Je voulais sortir, voir les enfants de la ville, gambader dans les rues... Car bien que notre demeure soit immense et possède bon nombre de jardins plus spacieux les uns que les autres, je me sentais trop surveillée...
De plus, même si mon esprit frivole et peu consciencieux ne s'en occupait pas spécialement, je n'aimais guère la façon dont nous étions "enfermés" dans l'enceinte de la propriété. Mais qu'importe. J'avais mon frère et toutes les sucreries, jouets et autres futilités que je désirais. Qu'il est facile de contenter l'enfant que j'étais, et que je suis ! Asahi, comme aujourd'hui, c'était toute ma vie. Il était absolument tout pour moi. Lui il ne me jugeais pas, et il me rendait heureuse. Je n'avais pas encore la mentalité de remarquer cela, mais au fond de moi je savais bien que j'étais... Amoureuse ? Je ne sais pas trop... Enfin bref, mon frère, je l'admirais, l'aimais et le chérissais.

Je me retrouvais souvent punie pour avoir manqué de respect envers la gouvernante, manqué a mes devoirs de noble ou encore avoir "sécher" nos cours journaliers. Car, oui, comme chaque famille de la haute société, nous avions un grand nombre de cours particuliers. Moi qui détestais travailler, lire, et encore plus rester assise des heures devant des bouquins, de plus sans rien faire, je n'étais pas vraiment enchantée par cette idée. Mais bon, j'avais une motivation ! Les professeur avaient tous compris la démarche qu'il fallait adopté pour me faire m'intéresser aux études ; A chaque fin de cours, selon la qualité de mon travail, je recevais un bonbon, ou un biscuit... Autant dire que j'étais devenue une élève exemplaire. Enfin... N'exagérons pas ! On ne change pas le caractère d'une enfant aussi têtue que moi.
Je voulais aller a l'école, comme les autres enfants du village, pas pour travailler, mais simplement pour jouer avec les autres. Mais j'avais en fin de compte abandonné cette idée suite a la mise en place de leur système pour me stimuler. De toute façon, j'eus vite compris qu'avoir Asahi a mes côtés était une chose cent fois plus importante que de sortir voir le monde. Et, quand j'étais réprimandée -chose qui arrivait souvent-, il venait toujours me réconfortée, de peur que je ne sois triste. Il est si génial mon frère...


❢ The first tears ❢

Je me souviens du jour où mère nous avait expliqué, a mon frère et moi, qu'il y a peu de temps avant notre naissance, ils avaient longtemps habité en ville, et qu'ils avaient du déménager pour notre protection. Moi, je n'avais pas très bien compris. Je me rappelle avoir eus comme réaction a cette révélation un sourire a mère et un départ en trombe dans les jardins pour courir après les papillons. Rose avait sourtout dis ça a Asahi, car elle savait bien que sa fille n'avait pas la tête a ça. Je n'ai pas connu l'époque de la ville. J'aurais bien aimé, mais d'après ce que père m'avait dit a ce propos, j'avais bien fait de ne pas y être.
Et puis, j'avais aussi remarqué qu'Asahi paraissait préoccupé. C'était peut-être a cause des ragots qui circulait au village, comme quoi nous étions négligés, ou je ne sais plus trop quoi... Moi, ne comprenant rien à la situation, j'essayais de lui changer les idées comme je pouvais. Il riait a mes blagues, mais je savais bien qu'il était plongé dans ses pensées. Et puis, nos parents aussi n'étaient pas comme d'habitude. Je n'aimais pas quand mon frère n'avait pas l'air totalement heureux.
Alors, je me suis tant bien que mal intéressée aux affaires de mère et père, et est allée leur demander si nous étions en danger ici. Ils ont d'abord été surpris de ne pas entendre de ma bouche sortir le légendaire "Quand est-ce qu'on mange ?", puis m'ont sourit et m'ont répondu ceci ; "Ma chère fille, tu n'as rien a craindre, tant que tu ne sors pas d'ici.", et c'était tout. J'ai pleuré. Pourquoi ? Je ne sais pas très bien. Peut-être parce que j'avais toujours rêvé de ma liberté... Peut-être aussi parce que j'avais pas connu de sentiment pareil auparavant. Asahi n'en a jamais rien su, et j'ai continué a m'amuser en essayant de cacher mon mal être.

Nous grandissions, doucement mais surement, et plus le temps passait, plus nous étions proche. Nos parents avaient, eux, bien compris que nous ne pouvions pas vivre l'un sans l'autre. Les serviteurs des Miyano avaient toujours voulu séparer les jumeaux, qu'ils trouvaient trop complices. Mais ils n'avaient jamais osé aller a l'encontre de la volonter de leurs maîtres, et n'avaient donc rien fait. Ca, pour être complices, nous l'étions ! Nous étions si heureux... Nos parents nous aimaient, nous avions de loin l'argent nécessaire, nous avions la santé, la beauté et vivions paisiblement. J'ai laissé mes doutes de côté, ne sachant vraiment comment réagir face a ce genre de sentiments. Je n'avais connu que l'insouciance et l'innocence... Je laissais Asahi s'occuper des "histoires des grands" comme je les appelaient. Quelle enfant égoïste j'ai pus être. Je suis toujours une petite fille dans ma tête, mais j'ai néanmoins perdu ce côté, fort heureusement ! J'ai donc continué ma petite vie paisible remplie de rire et de jeux, sans me méfier un instant du nuage grisonnant qui s'assombrissait de jour en jour au dessus de notre famille...


† The last winter day †

J'ai toujours adoré l'hiver. J'aimais sortir dans les jardins, me rouler dans la neige, les batailles de boules de neige, faire l'ange sur le sol ensevelis sous cette matière froide et immaculée, essayer d'attraper les flocons, chercher les petits animaux dans leurs tanières, boire un bon chocolat chaud blottie contre Asahi, glisser sur les pentes recouverte par la poudreuse... Et puis, pendant l'hiver, la plupart des professeurs ne font pas le déplacement jusque chez nous, alors que rêver de mieux ? Il est vrai que je préfère de loin l'été, car cette période de l'année redonne le sourire a tout le monde. Et puis, il y a la mer, les animaux, les oiseaux, le ciel bleu, la pluie qui rafraîchit... Enfin bon, l'hiver m'émerveillais presque autant a cette époque, comme la plupart des enfants. Maintenant, elle ne me rappelle qu'un amer souvenir, et peut importe l'amusement que procure ces petits jeux dans la neige...

Une nuit de cette saison froide, a nos 11 ans, l'orage que je n'avais pas soupçonné éclata sans que je ne le sache tout de suite. Nos parents étaient partis en amoureux faire un tour en ville, chose qu'ils n'avaient pas fait depuis bien longtemps. "Encore a cause de ces villageois aux langues de vipères", avais-je supposé. Il faisaient pratiquement nuit quand ils sortirent du restaurant dans lequel ils avaient dîner en tête-a-tête. Pendant ce temps, Asahi et moi jouions tranquillement près de la cheminée pour nous réchauffer. Nous ne nous serions jamais douter que, pendant que nous rions et nous amusions tranquillement, le pire que nous pouvions imaginer se passerais.
Alors qu'ils rentraient, dans une petite ruelle dépourvue de monde, Rose et Mouri perdirent ensemble la vie sous le coup de colère de la propre soeur de mère. Notre tante, donc. Je ne l'avais jamais rencontrée. Je n'en avais même jamais entendu parler., et mon frère non plus. Elle devait faire parti de ces pauvres personnes du village sans argent jalousant notre bonheur financier... De toute façon, peu importe qu'elle ait été de notre famille ou non, l'horreur qu'elle a commise était d'une laideur impardonnable. Froidement assassiner sa propre soeur, ainsi que son mari, juste par jalousie... La misère rendait vraiment les gens mauvais a un point que j'étais et suis encore loin d'imaginer. Ce drame ne me parvint que quelques mois après, par un des domestiques. Apparemment, il s'agissait d'une "vengeance" d'Anna, la soeur de mère, car elle aurait refuser de l'aider pour sa situation. Asahi en savait plus que moi, car il n'avait pas voulu me donner plus de détail sur cet affreux évènement. J'ai longtemps pleuré père et mère. J'étais encore une petite fille fragile et innocente, et n'avais que vaguement idée des misères de la vie. Et là, je venais clairement de "me faire rattraper par mon ignorance", comme on dit. Et je peux vous assurer que ça fais mal, très mal. Asahi était lui aussi attristé par la mort de nos parents, peut-être même plus que moi, mais il tenait bon. Il me disait que tout allait bien, que ca irait... Mais je savais bien qu'il mentait. Je le lisais dans ses yeux. Ces yeux que j'avais toujours décrypté sans mal. Vouloir me protéger du monde réel... Asahi voulait jouer les héros, mais il était déjà mon héros, même sans s'infliger cela.


☆ But the life continued ☆

Malgré la tristesse, nous poursuivions notre route. Asahi me consolais, me protégeais, et répondais a chacun de mes besoin comme l'aurait fait un père. Nous retrouvions peu à peu goût a la vie, mais vivre dans cette demeure, aussi somptueuse soit-elle, n'était plus la même chose depuis la tragédie qui avait ébranlé les Miyano. Je passais le plus clair de mon temps au jardin, encore plus qu'avant. Rester dans ces pièces où j'avais toujours croisé père et mère m'étais désormais insupportable. Le bonheur n'était plus vraiment là. Ou du moins, il l'était seulement en apparence. Même moi, qui avait toujours vu la vie comme un terrain de jeu, avait le plus grand mal a m'en remettre. Mais pour une fois, je ne céda pas a la facilité.
Nous luttions plus que nous vivions tant la vie devenait difficile. Deux années a recouvrer petit a petit un bien être palpable passèrent, avant qu'Asahi m'annonce un beau jour qu'il voulais partir. « Ma sœur, il est tant que l'on parte. Allons sur les terres de mère. En Angleterre, j'ai cru comprendre que la vie était bien meilleure, et qu'il savait accueillir les gens. Il est temps pour nous de prendre un nouveau départ. Tu sais que tant que je suis avec toi, je te protégerai de tout, on s'en sortira » étaient les mots qu'il avait prononcé. Bien sûr qu'on s'en sortira ! Cependant, même si j'avais une folle envie de partir de ces terres souillées par le sang, je n'étais pas vraiment sûre de moi...
Ces tristes évenement avaient chamboulé beaucoup de choses en moi. Notamment des idéaux, des rêves et des espoirs. Tout cela réduit a néant. Repartir pour une nouvelle vie, loin de tout ça, était une bonne, très bonne idée. Asahi dû insister avant que je cède a sa requête, mais je ne pouvais de toute façon rien lui refuser. L'Angleterre... Je me souvins que mère était l'une de ces belles britanniques a l'accent élégant. L'idée de revenir là où mère avait vécu ne me plaisait pas vraiment, mais que pouvait-il nous arriver de pire ? Et puis, grace a nos cours, nous avions finis par parler couramment anglais. De plus, j'aimais beaucoup cette langue. Elle était amusante. Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais beaucoup aimé l'apprendre, et l'avais acquise avec une facilité déconcertante. Nous fermions les derniers bagages avec animosité, et mon frère jumeau se chargea d'échanger l'argent nécessaire contre la monnaie anglaise officielle. Nous étions fin prêts pour clore un lourd chapitre de notre passé.


⁂ The big trip ⁂

Le voyage vers notre destination fut long, très long... Mais il nous permit de voyager ! J'étais comblée, et toute trace de nostalgie ou de tristesse s'effaça presque totalement de mon petit coeur au fil des paysage que nous découvrions. Nous qui n'avions jamais vu autre chose que l'interminable -mais somptueux- parc de la demeure familiale... Cela nous changeais ! Pourtant, ces décors-ci n'avaient rien a envier a tout le luxe que notre fortune pouvait nous offrir... Nous passions par toutes sortes de pays, faisant escale chaque fois quelques mois dans chacun d'eux. Il y eut l'Australie, la France, l'Italie, l'Afrique du sud, et toutes sortes d'autres pays que je n'imaginais même pas exister... Mais celui qui me manquera, je pense, le plus fut l'Espagne. Pays festif, incroyablement chaud et ensoleillée, que j'eus du mal a quitter. Vivre là-bas ne m'aurais vraiment pas déplut. Je m'y serais tellement amusée... Avoir rencontré les Espagnols et leur pays m'avait remplie d'une inébranlable envie de vivre. Asahi dû pourtant me tirer de mon rêve en me rappelant qu'il était important, et inévitable, que nous allions en Angleterre. Ma joie fut encore plus endommagée quand il m'annonça que là-bas, la grisaille et la pluie étaient maitresses du temps. Mais qu'importe ! J'étais en sa présence, alors j'étais prête à le suivre n'importe où ! Donc, c'est toute pétillante et presque de bon coeur que je poursuivit mon voyage en sa douce compagnie.

L'arrivée en Angleterre se fut sans aucun problème, et j'eus même droit a un soleil timide en guise d'accueil. Asahi avait prononcé ces paroles comme un véritable soulagement ; « Cette traversée, aura été longue et difficile ma sœur. Mais nous y sommes enfin parvenus. Cette terre, est signe d'un nouveau départ pour nous » Oui, il avait raison. Le nouveau départ d'une nouvelle vie. La vie anglaises des "twins". Petit a petit, nous prenions gout a la vie à l'anglaise. Nous étions enfin de nouveau heureux, tout les deux, à Londres, là où mère avait passé la majeure partie de son enfance. Même si nous avions déjà traversé un bon nombre de rivières a contre courant, la vie Londonienne était encore loin de nous avoir révéler les fleuves que nous aurions a passer.




» Behind the Mask «

Pseudo : Houula... O.o Me souviens pus moi ! ^0^" Mon speud ? Euuh... Kikookikoololililoldu93 ! ;) Sisi ca gere la fougère wsh ! xD //SBAAF// Hum hum... Juute, WonderPapaye, PatateBionique ou RadishQueen, entre autre.^.^ Et là je déconne même pas ! xD ^0^"
Age : 14 années de gourmandise pure... Little girl powaa, nyah ! ;D ♡
Loisirs : Et si je vous dis que je fais rien appart geeker ? x) Ça pourrait être vrai, mais non ! Héhé ! *^* Je mange et je dors (parfois) aussi ! ;D ::ok je sors::
Niveau RP : Je sais plus éxactement, mais depuis un bon bout de temps quand même ! :3
Comment as-tu trouvé le forum ? En cherchant ! :3 //SBAAF// Maiieuh !! >< C'est vrai en plus ! +.+ Merci a mon Nyean-Paul d'avoir trouvé ce super fofo ! :D ♡
As-tu lu le règlement ? C'est ça ! Validé by Sieghard~
Autre chose à dire ? Euuh... Longue vie aux radis ? ._. Ouui ! 8D VIVE LES RADIS ; NOUS DOMINERONS LE MONDE, MUAHAHAHA ! (♛‿♛) ::va se coucher::

...

::et reviens pour dire aurevoir, puis re-pars se coucher::


© Codage by Doll pour London Butler - Tout plagiat partiel ou complet est interdit.



Laugh, play, smile, cry, breathing... Enjoying life ! ✿

#RP en Lightpink ~


Dernière édition par Natsumi Miyano le Ven 24 Aoû - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
London
avatar
I'm a PNJ



Messages : 78
Date d'inscription : 21/03/2012

MessageSujet: Re: ✿ Lady Natsumi ✿   Ven 24 Aoû - 17:13

Bienvenue parmi nous ma chère.

Après lecture de ta fiche, ce que j'ai à dire sur celle-ci, est qu'elle bien agréable à lire, je n'ai pas vu de fautes "graves", pas de répétitions -du moins frappantes- ... Tout ça très intéressant, c'est une bien belle présentation ^o^

Brefouillons, tu es donc validée my dear ~
Bon RP parmi nous ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-butler.forumgratuit.org
Natsumi Miyano
avatar
The child's dream



Messages : 31
Date d'inscription : 20/08/2012
Age : 18
Localisation : Là où il y a du soleil ~

MessageSujet: Re: ✿ Lady Natsumi ✿   Ven 24 Aoû - 17:35

Thanks London ! :D

Merci du validationnage, et du compliment...
Ben oui, ca fait toujours plaisir ce genre de chose ! :3


Enjoy ❤



Laugh, play, smile, cry, breathing... Enjoying life ! ✿

#RP en Lightpink ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ✿ Lady Natsumi ✿   

Revenir en haut Aller en bas
 

✿ Lady Natsumi ✿

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Duo Natsumi Satsu!
» Single Lady - Timberlake Parody
» The Lady
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Lady canichette Toy 12 ans (14) verson
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Butler :: Secondly :: Présentation :: Fiches validées :: Nobles-