AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Mar 8 Mai - 20:50

Plus les secondes passaient, plus ses doigts se resserraient autour de la petite boîte, rendant ses doigts de plus en plus blancs, formant un énorme contraste avec l’objet noir qu’il tenait. Il allait finir par avoir des crampes s’il continuait à la serrer de la sorte. Mais il s’en fichait complètement. La seule chose qui l’importait était la réponse de son aimé. Il n’osait pas pour le moment relever la tête vers lui, il avait peur de voir sur son visage une quelconque émotion négative ou quoique ce soit dans ce genre.

Il remarqua qu’il s’était mis à trembler, légèrement mais sûrement. Se mordant l’intérieur des joues, il essaya de maîtriser ledit tremblement. En vain. Enfin, il releva la tête quelques instants plus tard, sentant un contact sur sa main. …était-ce positif ? Le baiser qu’il lui donna renforça cette idée, faisant battre une nouvelle fois plus vite son cœur. Venait-il réellement d’accepter ?

Il le lui confirma en reprenant la parole, venant se serrer contre lui. Le brun n’osa pas refermer ses bras autour du Shinigami, trop ébahi pour pouvoir faire quoique ce soit, si ce n’était le réceptionner et rester là à le regarder. Il finit quand même par fermer les yeux, lâchant un léger soupir de soulagement. Il l’acceptait, il l’acceptait tel qu’il était, lui qui passait son temps à râler pour le moindre détail. Lui qui ne pouvait s’empêcher de faire des remarques acerbes dès qu’il en avait l’occasion.

Après quelques instants, le plus jeune se releva, se rasseyant correctement sur le fauteuil. Ce fut à ce moment-là qu’il remarqua qu’il avait les larmes aux yeux, pleurant même. Mais il n’y avait pas de quoi s’inquiéter, elles semblaient être de joie. Soit. Il lui tendit doucement sa main, et sans hésiter lui passa l’anneau au doigt. Sa main dans celle de son amant, il embrassa doucement cette dernière comme pour sceller le moment. Il n’arrivait pas vraiment à se faire à l’idée qu’il faisait maintenant face au futur Alan Spears-Humphries.

Restant toujours dans la même position, il finit par poser sa tête sur les genoux du brun ; gardant néanmoins toujours sa main entre les siennes. Finalement, ce n’était pas si difficile que ça. Bon maintenant c’était beaucoup plus facile à dire maintenant que c’était fait.

’-Je…Merci… ‘

Il en était revenu aux réponses lapidaires, légèrement mal à l’aise malgré tout. Comment était-il censé réagir maintenant ? Qu’était-il censé faire ? Lui expliquer pourquoi il le lui demandait si vite ? Ce n’était pas très reluisant. Bon…Tant qu’il ne le lui demanderait pas, il ne dirait rien à ce sujet. …d’accord il le lui dirait peut-être à un moment ou à un autre. Mais pas maintenant.

Tournant légèrement la tête, il vit la porte de son bureau qui était restée ouverte. …Comme à chaque fois. Mais quelque chose avait changé, un objet sur le bureau qui n’était pas là ce matin. N’était-ce pas…son album photo ? Il ne se souvenait pas l’avoir sorti pourtant… Alan ne lui avait-il pas dit qu’il avait fait le ménage ? Se pourrait-il qu’il soit tombé dessus ? A cette pensée, il se crispa légèrement. Mais après tout, qu’est-ce que cela pouvait-il bien faire ? Il n’y avait…rien de compromettant. Il s’agissait tout simplement de simples photographies, rien de plus.

Mais il n’allait pas se torturer l’esprit avec ça tant que, une nouvelle fois, il n’aborderait pas le sujet. Après tout, le meilleur moyen pour qu’il agisse encore plus comme une huître était de parler de son passé. Secouant légèrement la tête, il détourna le regard, le levant pour observer son Alan. Distraitement, il porta la main du plus jeune à ses lèvres, embrassant ses doigts.

’-…Je t’aime’

Finit-il par lui dire, posant maintenant sa main sur sa joue. Après quelques instants, il se releva et alla s’asseoir aux côtés d’Alan, ne daignant toujours pas lâcher sa main, comme s’il s’agissait de la chose la plus précieuse qu’il détenait. …C’était un peu le cas, voir même beaucoup. A son tour, il alla s’emparer de ses lèvres, l’embrassant tendrement. Non il ne s’en lasserait sans doute jamais. Après avoir rompu le baiser, il posa sa main sur sa joue, passant doucement un doigt.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Mar 29 Mai - 2:26

’-…Je t’aime’

Oh, ces 3 petits mots, ces 3 syllabes, ces 7 lettres, elles étaient si douces, si agréable … En sentant sa main, ses doigts se faire embrasser une énième fois, il rit, et vint lui faire un immense câlin, pour sourire en grand, et se dire en boucle dans sa tête, que bientôt et officiellement, Il pourra s'appeler 'Alan Humphries T. Spears', Oui, c'était long, mais pour lui, c'était la plus belle des choses au monde. En se redressant doucement, il était au bord de sautiller partout. Mais non, il contenait sa joie, et la montrait par un immense sourire. En se laissant par la suite tomber dans le lit de William, il se mit à penser au futur.

Allait-il avoir des enfants ? Et .. Déjà, les Shinigami pouvaient-il se marier à l'église ? Même si il ne croyait pas en Dieu, il aimerai avoir, un joli mariage traditionnel, et en pensant à ça, il imagine déjà sa robe. Oui, oui, il veut s'habiller en robe. Sa longue traîne, son voile, son bouquet … Mais, à son esprit, revint son enfant. Si ils en avaient un bien sûr, mais, il y croyait de toute façon. Pour le prénom, ce n'était pas encore le moment d'y réfléchir. Mais .. Pour sa maladie. Elle est malheureusement héréditaire … Et 1000 âmes à récolté, c'est long … 1000 âmes pur de surcroit …

Puis, il se fit tirer de sa rêverie par William. Il était maintenant, au dessus de lui. Surpris mais pas tant, il devint écarlate, et le regarda dans les yeux, pour doucement nouer ses mains derrière sa nuque, et l'embrasser délicatement, timidement au début, puis recommencer une seconde fois, un peu plus ardemment, et accentué, peu à peu, rendant ces baisers … Plus longs, plus fougueux. Et j'ai envi de dire mon Willy, Yaoi officiel ! ♥ Il le regarda dans les yeux, exciter, et doucement se mit à le déshabiller, première fois tout de mêmes, mais pourtant, il n'hésitait pas, pas une fois.

En regardant le corps de son William, totalement parfait, du moins pour lui, il sourit avec douceur, et à son tour se dévêtit peu à peu. Il avait laissé son caleçon à William, pourtant, lui, c'était entièrement déshabillé. Rougissant un peu beaucoup, il vint doucement cacher son entre jambe, mais néanmoins, il écarta les jambes, très lentement, de toute façon, rien ne pressait. Ils avaient le temps, beaucoup de temps. Il susurra par la suite, timidement.


«-William … Tu sais … Ce sera … Ma première fois … Dit … tu … Tu sera … Doux …?»


Non, il n'avait ni peur, ni hésitation, mais, autant … 'prévenir', au cas où potentiel. Il attendait la réponse de William, en enlevant ses mains de son petit membre déjà … Dur ? Oui. Eh ! Mes petits uke sont tous hypersensible ce n'est pas de ma faute ! Bref. Il repassa doucement ses bras derrière la nuque de William, heureux, pour lui voler encore une fois un long et fougueux baiser, comme si … Il avait fait 'ça' tout le long de sa vie.

Sentant que William allait dire quelque chose, il stoppa délicatement le baiser, pour lentement se lécher les lèvres de manière légèrement féline, et sourire adorablement. Et même dans des moments pareille, et même à cet instant précis, et même avec un sourire aussi mignon et innocent … Il était sexy. J'aime jouer sur les paradoxes. Parce qu'il était à la fois, dans son attitude et dans son sourire, totalement pervers et innocent tel un Ciel effarouché. … Ou pour les personnes parlant le Français, comme une petite vierge innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Mar 29 Mai - 4:31

Lorsque le brun vint lui faire un câlin, ce fût à peine s’il ne se mettait pas à ronronner comme un gros chat près d’un poêle bien chaud lors d’une soirée d’hiver. Sauf qu’ici, la cause était bien différente. A moins qu’on ne considère qu’ils fussent en hiver et que l’on attribue au plus jeune la fonction de poêle. ….Non, cela n’irait pas et de toute façon, il ne ronronnait pas. Presque. C’était différent. Il aimait ses câlins, si cela avait été possible il ne ferait aucun doute qu’il passerait les trois quarts de son temps à se réfugier dans ses bras. Ou à le prendre dans ses bras suivant son humeur. Mais il savait que ce serait parfaitement impossible. Du moins en journée sauf dans les cas comme celui-ci, qui n’arrivaient pas très souvent il devait bien l’admettre. Il ferait avec, de toute façon il n’auriait pas le choix.

Il aimait le brun à la folie, mais justement c’était en grande partie pour lui qu’il valait mieux qu’ils ne fassent comme si de rien n’était au travail. …Bon d’accord c’était pus bénéfiques aux deux. Pourquoi ? Dans le cas où tout le monde serait au courant d’une quelconque manière, on les accuserait –justement et/ou injustement- de ne pas faire correctement leur travail. Et ça il en était hors de question. Pour sa part être dégradé n’avait rien d’enviable, et il n’avait pas non plus envie que son amant ne soit renvoyé/dégradé/quelquechosedejoyeuxdanslegenre, en partie par sa faute.

Soudainement, le plus jeune se leva, et le superviseur releva la tête, restant quelques instants dans le fauteuil, hésitant à le suivre. Après tout, il n’avait pas formulé purement et simplement le souhait qu’il le fasse. Se relevant légèrement, il l’observa allez vers sa chambre. …Que faire ? Le suivre où le laissez tranquillement ? Après quelques instants, remarquant qu’il était sur le lit sans bouger, il se releva et se décida à aller le rejoindre silencieusement. Il n’y avait aucun intérêt à se ramener tel une meute d’Hippogriffes déchaînés qu’un crétin aurait été intelligemment insultés.

Doucement, il alla se mettre au-dessus d’Alan, se demandant ce à quoi il pouvait bien penser. Mais peu importe le sujet sur lequel il faisait une réflexion philosophique –Ou pas- , il l’en avait apparemment sorti. Le voyant rougir légèrement, il esquissa un mince sourire, ne pouvant pas s’empêcher de se faire la réflexion qu’il était encore plus mignon quand il faisait ça. Ceci dit, lorsqu’il l’embrassa, il se laissa faire au départ puis petit à petit vint répondre à ses baisers, caressant en même temps sa joue. Il n’osait pas faire grand-chose d’autre, non pas par peur, mais il ne voulait pas forcer le Shinigami à quoique ce soit. Ce n’était pas dans ses principes.

Puis doucement, le plus jeune commença à le déshabiller, et une nouvelle fois il le laissa faire. …Non il ne pouvait rien lui refuser, certainement pas dans un moment pareil. Il l’observait d’un air un peu plus tendre que d’habitude et lorsqu’Alan commença à s’attaquer à ses propres habits, en ayant fini avec lui, il vint le réembrasser doucement, tout en essayant de ne pas le gêner dans ses mouvements. Et alors qu’il rougissait encore plus –Franchement y avait moyen d’être encore plus mignon que ça ? Il commençait à en douter- il l’embrassa sur le front. Non rien ne pressait.

’-….Bien sûr, Alan.’

Il n’allait pas lui répondre le contraire en même temps, et il en serait sûrement incapable, déjà, rien que l’idée qu’on puisse toucher son brun ne lui plaisait pas, alors si on essayait de lui faire du mal, et que ce soit lui de surcroît qui le fasse…Non ça ne passait décidément pas. Quoiqu’il en soit, il l’embrassa une nouvelle fois, et il ferma les yeux, se laissant emporter en quelques sortes par le moment présent. En même temps, il lui était difficile de penser à autre chose qu’à la personne qui se trouvait en face de lui, et qui semblait très bien réagir. …Tout comme lui d’ailleurs.

’-Mh…Tu sais, c’est aussi ma première fois…4

Lui lança-t-il alors qu’il avait rompu le baiser et se léchait les lèvres, ne lui donnant qu’une envie : s’en réemparer. Ce qu’il ne tarda pas à faire d’ailleurs, tout en se réjouissant du fait qu’il soit ‘l’élu’ et vice versa. …Même si ce n’avait pas été le cas, cela n’aurait pas été une raison pour l’aimer moins. Passant doucement une main dans ses cheveux il se mit à lui embrasser l’os de la mâchoire, pour s’occuper de son cou par la suite. Après quelques instants, voir même quelques minutes, il n’avait pas eu l’intention qu’une parcelle même minime de son cou ne lui échappe, il releva doucement la tête, une étincelle d’amusement dans les yeux alors que son autre main se faisait balladeuse.

’-J’espère que tu sais te montrer patient…’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Mer 30 Mai - 10:09

’-….Bien sûr, Alan.’

Rassuré quelque peu même si il n'avait pas vraiment beaucoup de crainte, il rit et lui rendit langoureusement son baiser, le serrant, un tout petit peu plus, rougissant, encore une fois, plus, si si, c'est toujours possible. Laissant par la suite du baiser ses yeux aller et venir sur le corps de l'apollon se trouvant au dessus de lui, il remarqua une bosse presque familière au niveau de l'entre jambe. Puis replaçant son regard sur lui, il lui retira, tout délicatement ses lunettes pour l'embrasser encore une fois, plus sensuellement.

-Mh…Tu sais, c’est aussi ma première fois… ’

Et il se retransforme en super Tomate. Il se lèche donc les lèvres, et en sentant William les reprendre, commence à sentir une énorme chaleur venant de son bas ventre. Puis, Willy l'embrasse sur la mâchoire et dans le cou. Extrêmement sensible ici, il gémit déjà assez fort en fermant les yeux peu à peu, caressant tendrement ses cheveux. Et l'une de ses mains doucement commence à vagabonder sur le corps du pauvre éphèbe. Il gémit, de plus en plus fort, et en se sentant toucher à son endroit le plus sensible, il se lâche.

’-J’espère que tu sais te montrer patient…’

Bon, vu comment c'est partit, être patient sera compliqué, mais il préfère d'abord hocher la tête et sourire en le serrant un peu plus, pour à son tour placer une main dans le caleçon de son amant, et commencer à frotter sa main au membre chaud du Shinigami. Rougissant de plus belle, il intensifie timidement sa caresse, et le regarde droit dans les yeux. Non, il n'en peux déjà plus, mais pourtant essaie de se contrôler.

Il vient se glisser entre ses jambes délicatement, inversant les place, pour se placer sur lui, enfin, non, comme je l'ai dit, pour se mettre prêt du bas de William, et le regarder timidement, pour lui enlever son dernier vêtement, et commencer tel un joli chaton, à le laper, le lécher soigneusement, les yeux clos, se redressant un peu pour le prendre délicatement en main et recommencer à le caresser, léchant son 'haut' délicatement, pour sourire de façon totalement perverse, et susurrer.

«-William … J'ai … De plus en plus envi … Je ne sais pas … Combien de temps je vais tenir ...»

Et retirant sa main, il l'entre tout entier et commence à aller et venir tout soigneusement, le regardant par moment, sans perdre son sourire de gros pervers innocent. Il s'écarte par la suite et se met assis, léchant lentement l'un de ses doigt pour passer une main fine contre tout son corps vierge. Il pense quelque seconde, et en se mettant à quatre pattes, de nouveau de manière totalement féline, vient susurrer.

«-William … Sali moi …»




[C'était le message cul d'une fille qui n'a pas fermé l'œil de la nuit 8D]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Ven 1 Juin - 21:53

En entendant ses gémissements s’intensifier, le brun ne pût s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure, essayant de se contenir un minimum. L’observant toujours tendrement, il se fit la réflexion qu’il n’avait pas la moindre envie de s’éloigner de lui, que ce soit maintenant ou un peu plus tard. En même temps, comment pouvait-il en avoir envie ? Il ne le connaissait pas personnellement depuis des années lumières, mais cela revenait à peu près au même. Tout ce qui s’était passé le matin même lui semblait s’être passé il y a bien une centaine d’années. En même temps, il avait une autre impression qui contredisait parfaitement la première, celle que aux côtés du brun, le temps passait trop vite. Beaucoup trop vite à son goût.

C’est alors qu’Alan lui enleva doucement ses lunettes, le faisant plisser légèrement les yeux dans l’espoir de distinguer un minimum ce qui se passait autour de lui. Sans résultats concluants. Une des raisons pour lesquelles il n’enlevait jamais ses verres, sauf pour dormir et encore, c’était qu’il ne voyait strictement rien sans. Et il pesait parfaitement ses mots. C’était à se demander s’il était possible d’être plus myope que ça. Quoiqu’il en soit, le superviseur sursauta légèrement lorsqu’il sentit son amant s’embrasser, mais se détendit quelques secondes plus tard, lui rendant son baiser.

Au final, être ‘privé’ du sens de la vue durant quelques instants n’était pas si mal que ça, au contraire, par conséquent il portait plus d’attention sur le sens du toucher, frissonnant au moindre contact avec le brun. Il avait l’impression d’être brûlant alors qu’au contraire son partenaire lui apportait un peu de fraîcheur bienvenue. Il sentait la main du plus jeune dans ses cheveux, les décoiffant, mais c’était la dernière de ses préoccupations. Il préférait de loin le contact à avoir les cheveux parfaitement coiffés.

Sentant une main se glisser dans son sous-vêtement, il lâcha un léger grognement en fermant les yeux, ne voyant de toute façon pas grand-chose. Il sentait le souffle du brun sur lui, se mélangeant au sien, tous deux légèrement saccadés. Il le sentit bouger doucement, et n’osa pas en faire de même, de peur de faire un faux mouvement ou quoique ce soit d’autre dans le genre. Durant un instant, il se demanda ce qu’il comptait faire, mais la réponse vint d’elle-même en sentant son dernier vêtement le quitter. Un autre grognement vint s’échapper de ses lèvres lorsqu’Alan se mit en tête de le lécher. La sensation était…Indescriptible. Il ne cherchait pas spécialement à mettre un nom dessus. Il se contenta de resserrer l’emprise qu’il avait sur les draps de son lit, qui n’avait sans doute jamais été aussi malmené qu’aujourd’hui. Et qui n’avait certainement encore rien vu.

Si ce n’était pas déjà fait, il allait lui faire perdre complètement la tête. Il lui serait dorénavant presque impossible de sentir son doux parfum ou sa présence sans avoir une quelconque arrière-pensée. …Mais il ne lui serait pas difficile de contenir ses émotions comme il l’avait toujours fait. Du moins ce serait nettement plus facile que dans le moment présent. Jamais il ne s’était senti aussi bien qu’aux côtés du Faucheur. …Il s’agissait tout bonnement de la seule et unique personne qu’il côtoyait et avec qui il se sentait parfaitement bien. Les yeux à nouveau fermés, il n’avait plus qu’une envie, celle que le temps s’arrête, où qu’ils ne soient plus que tous les deux, seuls au monde, et qu’on leur fiche la paix. Eternellement.

Les jointures de ses doigts continuaient de blanchir au fur et à mesure qu’il serrait les draps, essayant tant bien que mal de se contenir alors que le brun s’occupait toujours de la zone en-dessous de l’équateur, ce qui franchement ne lui déplaisait absolument pas. Ceci dit, après quelques instants son aimé s’arrêta, lui faisant à la place une proposition plus qu’alléchante. Se relevant légèrement, il attendit quelques secondes, essayant de le localiser étant donné qu’il ne voyait strictement rien sauf si la chose ou la personne en question venait se mettre à moins de cinq millimètres de lui. Il devait se fier à ses autres sens. Et réussit après quelques secondes à trouver l’endroit où se trouvait le brun, il sentait qu’il était là . Doucement, il alla donc l’entourer de ses bras, se collant légèrement à lui, mordillant une de ses mèches de cheveux, bien que cela ne serve strictement à rien. Sauf si Alan avait des cheveux avec des pouvoirs spéciaux, chose qui m’étonnerait fortement. Ceci dit, après quelques secondes, il porta son doigt à sa propre bouche, le léchant avant de se repencher vers son partenaire, lui embrassant doucement le dos.

’-Mh…ne me demande pas quelque chose de pareil…je ne voudrais pas te faire quoique ce soit de négatif…’

Ceci dit, dès qu’il eut terminé sa phrase et embrasse une dernière fois son dos, il le fit doucement se retourner, ne voulant pas le brusquer, le câlinant toujours avant de se retrouver une nouvelle fois au-dessus de lui. Lui écartant légèrement les jambes, il lui introduit un doigt tout aussi lentement, de peur de lui faire du mal d’une manière ou d’une autre. Le problème était que s’il ne lui disait rien, il ne pourrait strictement rien deviner, ne voyant pas la tête qu’il pouvait faire. Mais ce n’était pas le plus important. Après quelques allers et venues, il ajouta un deuxième doigt, tout en embrassant le brun qui lui faisait face. Lui non plus n’allait plus pouvoir tenir très longtemps.

’-A …Alan…Si jamais je…Te fais mal ou quoique ce soit d’autre…n’hésites pas à me…le dire.’

Retirant ses doigts, il le pénétra doucement, guettant la moindre de ses réactions, prêt à tout arrêter si jamais Alan le voulait. Même si lui avait plus qu’envie de continuer et d’aller plus vite. Mais il ne se risquerait pas à brûler des étapes, ce ne serait qu’une mauvaise idée. En plus, il lui avait dit qu’il serait doux, alors il le serait avec lui. Et uniquement lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Sam 2 Juin - 3:24

’-Mh…ne me demande pas quelque chose de pareil…je ne voudrais pas te faire quoique ce soit de négatif…’

Il fait une toute petite moue adorablement boudeuse, recouché délicatement, il le regarde, et sent un doigt, puis deux, et ils commencent à bouger. Sursautant, il gémit doucement, tendrement, avec douceur, caressant toujours les cheveux et le corps de son Willy, la tête légèrement sur le côté. Puis peu à peu, il les sent se retirer, et sursaute en tremblant un peu. Il se redresse difficilement mais ce sent recoucher. En souriant tranquillement, il regarde son Willy qui ne voit strictement rien, amusé, et l'écoute parler.

’-A …Alan…Si jamais je…Te fais mal ou quoique ce soit d’autre…n’hésites pas à me…le dire.’

Et là, ces expressions seront tellement … Jouissive que je vais le faire faire ça. Donc. Doucement, il lui remet ses lunettes, et en le sentant entrer, pour un long cris aigu de plaisir avec un chouilla de douleur. Il a une tête rouge, transpirant un peu, les cheveux en bataille, les yeux entrouvert, un sourire toujours innocent aux lèvres. Il hoche la tête pour seul réponse. Il se caressant en même temps, synchronisé avec ses coups de hanche, il gémissait, fort. Puis un peu, tout petit peu plus tard, habitué, détendu, il écarta grand les jambes, et susurra doucement sans arrêter sa caresse.

«-A...Ah … Plus … Plus vite … Willi...aaam....!!»

Sa caresse s'accélère d'un coup, il tremble de bonheur, et se lâche d'un coup, en criant fort, intensément, contre le torse de William. Non, il ne veut pas, il ne veut plus qu'il soit doux. Il veut … Il veut qu'il soit rapide, presque violent. Il le regarde droit dans les yeux, en posant une son avant bras contre son front, les larmes de plaisir montant déjà à ses beaux yeux vert encore couvert de ses lunettes. Il vient enrouler ses bras autour de son cou et lentement, il l'embrasse de nouveau d'une façon totalement experte.

Il sourit un peu plus en le sentant accéléré, et lui mordille le cou délicatement pour de nouveau se caresser, s'effleurer lui même. Puis, peu à peu de nouveau, il lèche son cou et son torse, s'amuse sur le corps, du moins ce qu'il peut toucher du corps de son Willy. Il ne se sent plus, ne touche plus terre, il à l'impression de n'être plus qu'avec William. Son William. Son Shinigami. Il est envahi par le plaisir, uniquement le plaisir. Ainsi que de l'amour aussi. Il le regarde droit dans les yeux, toujours, et murmure quelque mot, une litanie excitante …

Il l'embrasse de nouveau, presque follement sans pour autant l'être, venant dès maintenant lui dire ses mots doux -ou pas- à l'oreille, pour recommencer à se caresser, fermant ses jambes aux hanches de William, tremblant de partout, continuant de crier, crier presque hurler, non, heureusement que non, il cri juste, cri très fort, il retombe sur terre peu à peu en se lâchant une seconde fois, mais néanmoins ne veut pas que William s'arrête, du moins, tant que celui-ci pourra continuer et accélérer, il ne le laissera pas se stopper même pour tout l'or du monde.

Puis son plaisir arrive à un point culminant, et il hurle, et en un cris orgasmique, se cambre et se lâche une dernière fois, pour tomber d'un coup, il regarde William, souriant, sans pour autant le lâcher. Oh non, ils ne font que commencer. Il veut encore le toucher, s'amuser avec lui, son corps, il veut faire des choses que la bienséance veut taire. Il désire tout, tout de lui, il veut encore, encore et encore le faire, des heures durant, jusqu'à l'épuisement total des deux être. Il écarte de nouveau encore les jambes en grand.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Dim 3 Juin - 19:41

Entendant une nouvelle fois ses gémissements, les coins des lèvres du superviseur tressaillirent légèrement. C’était tout simplement jouissif. …Non, ce qu’il y avait de plus jouissif, c’était cette sensation d’avoir la situation en main, et surtout d’être le maître de ladite situation. Cependant, le plus âgé ne pouvait s’empêcher de refouler le sentiment de domination malsaine qui pointait le bout de son nez au fond de lui, lui dictant de faire des choses qu’il n’énoncerait sans doute jamais. Il ne la laisserait pas prendre le dessus sur lui, il voulait, devait, rester parfaitement conscient. Quitte à être à la limite de la folie, il n’y succomberait pas. Il n’y succomberait pas comme il l’avait fait face au plus jeune, face à son sourire, face à son toucher, face à ses gestes, face à ses mots. Il s’y refusait tout bonnement et simplement. De plus, la situation était bien différente, il ne pouvait et ne pourrait rien refuser à Alan, alors que là, il s’agissait de sa propre personne, et peu lui importait de mettre la barre haut, il avait ses propres exigences, et il s’y tenait.

Quoiqu’il en soit, le brun le tira de ses pensées, en lui remettant ses lunettes, lui rendant la vue par la même occasion. Il n’y a rien dire, revoir net, est pratique. Et peut éviter un mal de tête. …Et voir l’air du plus jeune ne fit que le faire un peu plus tomber à ses pieds. C’était définitif, jamais il ne verrait quelque chose d’aussi…Il ne pouvait même pas mettre de mot dessus. Ne pouvant pas tenir plus longtemps face à cet air, il s’accorda un baiser qu’il voulut futile au départ. Mais à peine avait-il posé ses lèvres sur celle du Faucheur qu’il décida de le prolonger, un peu –beaucoup- trop pour qu’il puisse paraître futile. Tout en continuant ses lents mouvements de bassin, il finit par poser une de ses mains sur celle du brun, en profitant pour le caresser à son tour.

Quelques instants plus tard, il rompit le baiser, et il ne fallut que quelques secondes avant qu’Alan ne lui demande d’aller plus vite. Chose qu’il exécuta bien entendu, il n’attendait que ça. Et le fait de le sentir se lâcher ne fit qu’augmenter sa propre envie. Mais au fond, il ne cherchait pas tant que ça à satisfaire ses besoins personnels –pour une fois-, non, il voulait combler le brun, le satisfaire au point qu’il ne veuille plus le quitter d’une semelle par la suite. …Mouais, d’accord en creusant cela revenait à satisfaire sa jalousie. Il était certain qu’il ne supporterait pas qu’on approche son aimé d’un peu trop près.

Un baiser de la part de son partenaire ne fit que renforcer ses convictions. Ses pensées…Il en avait de moins en moins, ou alors il n’arrivait pas à les suivre. La seule chose qui lui importait était la personne, cette personne avec qui il ne faisait plus qu’un. …Merlin, qu’il continue de le mordiller de la sorte, il adorait ça. Il finit même par lâcher un vague bruit sourd tout en lui présentant un peu plus son cou. C’était tout simplement enivrant. Accélérant un peu le mouvement, il le sentit refermer ses jambes autour de lui, à son plus grand plaisir. Qu’il le retienne, même s’il n’avait pas la moindre envie de partir. C’était tout ce qu’il souhaitait : attirer l’entière attention du brun sur sa propre personne. Il se savait narcissique, mais cette fois-ci, ce n’était pas pour combler son égo surdimensionné. …Non, il voulait tout simplement que le Shinigami sous lui lui porte une attention particulière. Ce qu’il était en train de faire en fait.

Ses caresses, ses cris, qui sonnaient oh combien merveilleusement à ses oreilles, William ne s’en lasserait certainement pas. Bien au contraire. Combien de temps s’était-il passé ? Il n’en avait pas la moindre idée, et de toute façon lui importait peu, il continuait, continuerait tant que l’autre ne lui demanderait pas de s’arrêter. C’est alors que le brun lâche un cri différent des autres, se cambrant avant de se laisser retomber sur le lit. La respiration saccadée, le superviseur s’arrêta quelques instants, l’observant, avant de reprendre ses mouvements, d’une lenteur interminable cependant, en profitant pour aller lécher ce qu’il y avait sur le torse du plus jeune, fermant les yeux. Il ne s’était pas encore lâché pour sa part, il se retenait, se forçait, même s’il savait pertinemment qu’il ne tiendrait pas éternellement.

Continuant ses vas-et-viens, il relève doucement la tête, allant s’emparer une nouvelle fois de la bouche de son partenaire, mordillant doucement sa lèvre inférieure, jouant avec elle, alors qu’il recommence à caresser Alan, reformant ses courbes parfaites. Peu de temps après, il intensifie ses caresses, en même temps que le baiser, refermant à nouveau les yeux, lâchant un vague grognement. Il l’aimait, plus que tout. Il lâcha une main, et alla la mettre sur le front de son amant, et la laissa quelques instants avant de l’ébouriffer un peu plus, un maigre sourire sur ses lèvres en voyant sa tête. Il n’avait plus de mots, ils lui échappaient complètement face à cet être, trop merveilleux pour qu’il puisse penser qu’ils étaient de la même ‘espèce’. N’était-ce qu’un rêve ? Certainement pas, et heureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   Sam 9 Juin - 2:59

William ne s'arrêtait pas, lui à bout de force le retenait toujours, totalement essoufflé, rouge, les larmes aux yeux, de la semence partout sur son petit corps adorable. Il repoussa un petit peu William, et doucement, se remit à quatre pattes, les fesses levé, la tête couché sur le côté pour le regarder en souriant un peu, susurrant des mots que monsieur l'ange hermaphrodite alias Ash Landers qualifierai d'impurs. En sentant de nouveau William entrer, il cri avec douceur, et serra les draps dans ses petites mains. Pendant que William continuait ses mouvements qui l'emmenait au bord de l'extase, il pensait, longuement.

Pensait à leur futur, sans non plus imaginé sa mort prématurée. Il imaginait leur enfant, futur enfant du moins, petit garçon sans doute. Aussi innocent que lui et respectueux des règles que William. Peut-être pourrait-il tomber enceinte ? Oui peut-être … Pour le mariage, un joli mariage à l'église serait bien, avec plein d'invité, lui en robe, grande robe blanche avec un bouquet d'Ericas. Des roses et des fleures blanches un peu partout, la nuit de noce, et en y repensant, il sort de sa pensé, William est devenu beaucoup plus rapide. En soupirant intensément il bave légèrement.

Puis il se remet à crier en prenant son petit membre en main, se caressant au même rythme des coups de bassins de William. Se sentant de nouveau venir ne tenant vraiment plus, il hésita à le dire à William. Lui ne pourrait plus assurer et faire l'étoile de mer si le shinigami continuait sur sa lancé. Mieux valais le prévenir, avalant difficilement la salive, il tenta de parler mais sa voix partit en vrille en un long cris. Se crispant un peu reprenant son sérieux, il pris une petite inspiration et dit en gémissant.

«-Wi...Williaaam … Je … Je … Je vais … Hm!!»

Et … Aussi tôt dis aussi tôt fait ? Il se lâche de nouveau sans arrêter de se toucher en poussant un autre cris d'orgasme, s'en envoyant partout sur le visage. Tombant de nouveau lourdement sur le lit, il tente de le regarder une dernière fois avant de sombrer dans un lourd sommeille. Au réveille, première chose qu'il ressent, mal aux fesses. Enfin, ça c'est sans doute totalement normal. Puis en émergeant peu à peu, il remarque qu'il n'a plus ses lunettes sur le nez. Première chose. En suite il se retrouve seul dans le lit. Un peu attristé et quelque peu choqué, il se demande si il a dormit tard.

En renfilant ses lunettes doucement il baille quelque peu et regarde l'heure. ''3:00 PM'' Et en voyant ça, il retient un hurlement horrifié. En se redressant rapidement, il s'habille vivement et court vers le salon pour sauter dans les bras de Willy et lui faire un énorme câlin, le priant de le pardonner pour son retard. Il enfoui par la suite sa tête au creux de son cou et hume son odeur longuement en l'embrassant sur les lèvres par la suite, innocent. Il se demande si entre le temps où il a sombré, et le temps où il a émergé, William est partit.

Observant par la suite sa main où se trouve sa bague, il sourit, non, ce n'était pas un rêve, tout c'est bien passé. En l'enlaçant, enfin, en le serrant légèrement plus, il l'embrasse sur la joue et pensif se demande si lui aussi doit acheté une bague à William. Ça ne se fait peut-être pas en faite .. Mais il aimerai lui aussi lui faire un aussi merveilleux cadeau. Puis, il se dit que tout compte fait, c'est peut-être possible … En se redressant décidé, il embrasse encore une fois son William, et va rapidement en ville, joyeux comme tout.

Arrivé dans une bijouterie, vrai fille dans l'âme, il se dit que les pierres n'iront pas bien avec William, feront trop féminin. Puis doucement, il trouve une jolie bague en or blanc, et riant avec innocence, l'achète et court de nouveau vers chez son amant. Arrivé, il vient de nouveau lui faire un énorme câlin pour embrasser sa joue et le câliner. Doucement, il se met assis à genoux devant lui et prend sa main droite pour la serrer fort et dire doucement.

«-William … Moi aussi … J'ai eu envi de te donner un cadeau …»

Et il lui met doucement sa bague de façon totalement enfantine, en rougissant un peu, le regardant, voyant si ça lui plaît ou pas, inquiet de sa réaction. En faisant son geste, intérieurement, il pense que comme ça, au moins, ils seront lié, pas autant que si ils étaient marié, mais au moins, ils seront lié voici une certitude déjà bien encré dans son esprit.

«-Ça … Ça te plaît … Dit …?»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The thorn of the death (Willy ^-^) [YAOI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Butler :: RPs abandonnés / terminés-